Association Médicale d’Acupuncture du Centre.
Dr Paul LEPRON : Président fondateur.
Dr François MARION : Trésorier.
Dr Alain SCHMIDT. : Secrétaire.

LES CONDUITES ADDICTIVES


I- Généralités.

La présence de stress permanents et l’impossibilité de convertir sa force d’agression en éléments positifs, conduisent souvent l’individu à une fuite vers un monde sinon meilleur du moins différent.
Le dopage est une manière de vaincre le stress engendré par la nécessité de gagner.
La recherche du plaisir, d’une sensation heureuse, d’une récompense, d’une reconnaissance, d’un détachement vis à vis des contraintes vécues quotidiennement, sont autant de raisons qui favorisent les conduites addictives.
Le besoin compulsif d’un produit ou d’une attitude, malgré la connaissance des effets pervers et néfastes pour sa vie personnelle et sociale, montrent combien la réponse au stress peut être forte et destructrice.
On ne peut réduire cette démarche à une conduite standardisée. Il existe, cependant, des facteurs favorisant que l’on peut schématiquement résumer :

Facteurs favorisants :

Tous les individus sont différents devant les stress de la vie.
1- Les plus vulnérables étant les jeunes qui n’ont pas fait encore l’expérience du relatif et qui voient l’avenir dans un projet difficile à saisir, voir inaccessible. Le contexte socioculturel intervenant de manière parfois paradoxale. C’est toujours une sensation de manque, de vulnérabilité et de recherche de compensation que les jeunes vont trouver dans la fuite vers le rêve.
2- Personnalités blessées « blessures narcissiques ».
3- Situations vécues comme insurmontables avec dévalorisation partiellement compensée par la conduite addictive.
4- Recherche de plaisirs nouveaux. (insatisfaits chroniques).
5- Besoin d’apaiser une souffrance intérieure.
6- Nécessité de vaincre : Dopage pour les compétitions.
7- Troubles psychiatriques : Troubles de l’Humeur. Anxiété permanente. Troubles psycho somatiques. Conduite alimentaire anormale. Sensation de mal être profond. Troubles de la personnalité.
8-

Classification des substances :

- Drogues : Qui augmentent la dopamine : Amphétamines, psycho-stimulants, (alcool, nicotine).
Qui diminuent la recapture de la dopamine : Cocaïne, métamphétamine, ecstasy).
Qui augmente la concentration de Dopamine : Héroïne, Opioïdes,).
Qui libèrent de la Dopamine : Benzodiazépines.
-Substances inhalées : Tabac, vapeurs diverses, voir certains parfums.
-Conduites exorcisantes. Sadiques ou masochistes, boulimie ou anorexie abus sexuels, griserie dans la recherche de sensations fortes. Recherche du danger, actes provocateurs. Etc.
Les Effets :
Les conduites addictives peuvent être considérées comme un aménagement d’une réponse, ou une substitution à une difficulté et à une carence affective par un comportement qui entraîne une dépendance.
Les effets sont en relation avec la nature même de la conduite addictive :
La quantité, la fréquence, l’accoutumance et aussi les causes de la dépendance, c'est-à-dire la toxicité des substances, l’importance des effets recherchés, voir mêmes les causes de la fuite dans les drogues. Raisons sociales, économiques, culturelles. etc.
Les conséquences.
On peut résumer par le terme de « soumission » de l’esprit d’un individu à des pratiques qui réduisent la capacité d’évolution et l’enchaîne à la contrainte de répétition d’un jeu avec une destruction progressive et parfois la mort.
II- ETUDE ENERGETIQUE :
Du point de vue Occidentale, nous avons considéré qu’il s’agit d’un comportement par apport anormal d’une substance ou d’un geste qui crée une réponse de plaisir (ou de fuite) face à une contrainte extérieure.
Nous aurons le même schéma que pour le stress qui est un apport extérieur pathogène. La différence se trouvant sur les effets de la conduite addictive sur l’élément EAU. Ici c’est le Rein Yang qui est inhibé (manque de concentration) et le Rein Yin qui se trouve en Excès (pathogène) d’énergie créatrice, désir et plaisir très narcissique.

Présence d’énergie pathogène :
A la Rate : Taeyin pervers. (Humidité path.)
Au Foie : JueYin pathogène. (Vent path.)
Au Reins Yin : TaeYang (Froid Path.)
Au métal : YangMing. (Freiné par Feu en excès)
Dégagement pathogène de V.B ShaoYang. (Agitation)

Ce qui implique au départ :
Vide d’énergie (saine) de Rate : TaeYin.
Vide d’énergie (saine) de Foie : JueYin
Vide d’énergie (saine) de Rein : ShaoYin- TaeYang.
Insuffisance d’énergie du Métal : Insuffisance d’énergie (saine) YangMing. Diminution de l’énergie du Pro (Po) : (Instinct de conservation), qui libère l’énergie de « Feu du Foie » (V.B.) dans un mouvement anormal.(pathogène).
Trouble de régulation du système des Trois Foyers. Le « Maître du Cœur » (Feu Ministre) ne remplit plus son rôle qui entraîne un dérèglement de l’ensemble de l’organisme.
N.T S W Jacques André Lavier.
Chap. 25. P. 151.
« La vie physique de l’homme vient du sol, et sa vie mentale vient du ciel. L’union du ciel et du sol forme une énergie qui fait qu’il est vivant. »
Cha.30. P. 174.
« Quand YangMing est atteint, apparaissent l’oppression et la crainte ».
Ch. 22. P. 144.
«Les maladies de Chen, ( Rn)
La carence d’énergie donne des douleurs dans la poitrine, à l’abdomen et au bas ventre. En outre le malade est profondément pessimiste. »
Chap.74 « Parvenir à la perfection ». P.410.
« Quand TaeYang est au ciel, si le Froid vicieux domine, apparaissent …douleurs au cœur…grande tristesse…l’origine de ces troubles est à Sin (cœur).
Chap.81. L’essentiel. P. 434.
« L’œil est le miroir de l’énergie et l’on y voit la tristesse par les larmes. ».


L’état énergétique initial correspond à un vide d’énergie au niveau des fonctions Terre :(TaeYin), Eau :TaeYang et Bois :JueYin.
La manifestation est composée d’un dégagement d’énergie du Feu Sin, Cœur, ShaoYin et ShaoYang et d’Humidité (pathogène).

Ce qui correspond, à l’état énergétique des « stressés », anxieux, dépressifs, coléreux, irritables, asthéniques, insomniaques et mal dans leur peau.
Au levé, le malade éprouve une sensation de fatigue qui persiste dans la journée mais s’atténue en mangeant.

III- Proposition de points d’acupuncture.

a)- Traitement énergétique en général :
Nous avons une atteinte de l’axe vertical, c'est-à-dire des rapports entre le monde extérieur, la participation personnelle à ce monde et les exigences de la vie quotidienne.


Nous pouvons rapprocher les notions : Ciel. Homme et Terre avec les trois points qui sont en relation avec les énergies correspondantes :
20 DM (VG) ; 17 RM (VC) et 1 Rn .


Certains considèrent qu’il s’agit des centres correspondants à:
- L’énergie Céleste pour le 20 DM.
- L’énergie de l’Homme pour le 17 R.M.
- L’énergie de la Terre pour le 1 Rn.


Le blocage circulatoire intéresse le Sang et l’Energie.

Apporter de l’énergie là où elle est insuffisante et dynamiser le Sang.

Cautérisation des points Shu du dos. 20 V.(P’iShu). 23 V(ShenShu). 18 V(Kanshu) 13 V(Feishu).
36 E. ZuSanLi. Toutes les affections correspondant à un état de vide.

4 G.I. HeGU. Met en mouvement le sang et l’énergie. Dissipe la « chaleur » et libère la surface. Soulage les cinq organes des sens et les ouvre.
3 F TaiChong. Régularise l’énergie du Foie. Elimine l’énergie envahissante Humidité du foie. Indiqué dans tous les troubles psychosomatiques.
25 E. TianShu. Harmonise la montée et descente des énergies.

Harmoniser l’énergie du Shen.
6 M.C. NeiGuan. Fait retrouver ses esprits. Fortifie la Rate. Harmonise le milieu. Pt Luo et pt. Clé du YinweiMai.
7. P. LieQue : Disperse l’énergie pathogène du « poumon »- Dissipe les influences néfastes.
15 V XinShu. Tous les troubles psychiques et neurovégétatifs. Apaise le Shen.
7 C. ShenMen. Calme le Shen. Indiqué dans tous les troubles psychosomatiques. Peur devant les épreuves. Angoisse.
3 C.ShaoHai. « Pt de la joie de vivre ».Troubles de l’humeur. Calme le Shen.
4 Rte : GongSun. Elimine « l’humidité pathogène ». Fortifie la Rate et l’Estomac. Harmonise le centre.
6 Rte. SanYin Jiao. Fortifie la Rate. Elimine l’humidité pathogène. Equilibre le Yin et le Yang. Tonifie le Foie et les Reins.
9 C ShaoChong. Calme le Shen. Dissipe la chaleur pathogène. Troubles psychosomatiques.
12 R.M. (VC). ZhongWan. Pt. MU de l’Estomac. Pt de réunion des FU. Fait circuler l’énergie des entrailles.
40 E. FengLong. Troubles psychiques. Calme la force spirituelle.(Shen)
21 Rn. YouMen. Fait baisser l’énergie (Qi) à contre courant. Harmonise la Rate.
20 D.M. (VG) BaiHui. Fait retrouver son esprit.

b)- Traitements particuliers :
Tabagisme.
Il faut s’assurer tout d’abord que le patient veut bien arrêter de fumer.
Suivant la nature du patient et par l’étude des pouls chinois, on choisira parmi les différents points proposés.
La coutume semble donner au 8 VB. (ShuaiGu) une importance parfois excessive.
On peut y associer : 12 VB. WanGu. Facilite la circulation de l’énergie dans le méridien et la fonction. Libère le cerveau.
20 GI. YingXiang. Facilité la respiration. Libère de l’énergie pathogène.
8 PC-TC ShangYingXian. Mêmes indications.
4 GI et 3F sont souvent très efficaces pour calmer les « angoisses » de la privation de tabac.
25 E.TianShu. Régularise la montée et descente de l’énergie. Colopathie. Pt. Mu de G.I.

Substances hallucinogènes.
Prendre les pouls et choisir parmi les points proposés. Mais ce traitement doit être associé à une autre thérapeutique spécialisée, surtout en cas d’usage ancien et à fortes doses.
Nous envisagerons le cas des utilisateurs de Haschich. (Dr Alain SCHMIDT)
On peut agir à plusieurs niveaux :
Désobstruer l’esprit et renforcer le Shen.
Eliminer les stases de Qi, de Sang et de Tan.
Libérer les Kouann : 4 GI. 3 F. (Déjà mentionnés).
Ouvrir les orifices : 5 MC (Jian Shi) 20 VG (Bai Hui). 40 E (Feng long). 25 E (Tian Shu). 18 VB (Cheng Ling). Calmer l’Esprit et renforcer le Shen :15 V, 44V ( Shen Tang). 7 C. 6 C ( Yin Xi). Stagnation du Qi du Foie : 2 F (Xin Jian) 18 V. 6 MC. (Nei Guann). Stagnation du Poumon : 7 P. (Li Qi). 13 V. (Fei Shu).42V ;(Po Hu).
Stagnation de Tan : 6 Rp ( san Yin Jiao) 10 Rp (Xue Hai). 17 V.( Ge Ssu) ; 36 E. 20 V.( Pi Shu). Si faiblesse des Reins :: 7 Rn (Fu Liu) 23V ;( Shen Shu) 4 VC ( Guan Yuan).
Il est intéressant de proposer une électro-stimulation de : 36 E, 3F, et 6 Rp qui provoque une sécrétion d’Endorphine et permettre de lutter contre la sensation de manque


Médicamenteux.
La prise des pouls en conformité avec la saison nous indique l’Unité fonctionnelle pathologique. On associera, cependant une autre thérapeutique de substitution. Homéopathie, Phytothérapie. Oligoéléments et même parfois des substances de remplacement pour une courte durée.
Le sevrage de certains médicaments, non nécessaires à la santé mais qui sont devenus « des rituels », n’est pas toujours aisé.

IV- CONCLUSION

Ce n’est pas une conclusion mais une réflexion sur la place et l’apport de l’acupuncture dans les conduites addictives qui peut toujours apporter une aide, quelque soit l’addiction, en s’attachant à réduire les troubles psychosomatiques provoqués par les substances et aussi par le manque du au sevrage.
C’est par une prise en charge globale et pluridisciplinaire de ces victimes (des conflits qu’engendre la société) que l’on peut éviter les rechutes..
C’est bien d’arrêter une conduite addictive c’est mieux encore de ne pas avoir de « raison » de reprendre. L’essentiel est d’écouter et de comprendre sans imposer. Aider celui qui est en difficulté et lui permettre de se réaliser en éliminant les leurres et vivre libéré de toute soumission dégradante.

P.A.LEPRON. [31, rue Alquié. 03200 VICHY.] Tel : 04 70 31 59 95.Fax : 04 70 31 59 94
Président Fondateur de l’A.M.A.C. E-MAIL : paul.lepron@wanadoo.fr
Ancien Président de l’O.E.D.A.