ROLE DU POINT PAE-ROE DANS LE TRAITEMENT DU STRESS

C. MC TRAN DINH.


Des résultats cliniques obtenus depuis une trentaine d'années m'incitent à vous faire part des immenses possibilités thérapeutiques du point Paé-Roé, dans le domaine du stress et de ses conséquences que sont la dépression et les maladies psychosomatiques.

L'action du point Paé-Roé apparaît clairement en faisant appel à notre simple bon sens, aidée en cela par le rappel de quelques évidences:

– Notre cerveau gère l'intégralité de notre entité, y compris lui-même

– Tout ce qui est nous: organe, appareil, fonction, sentiment, pensée, conscience... est sous son entière dépendance, notamment leur bon fonctionnement, autrement dit notre santé

– Notre cerveau a besoin d'équilibre nerveux pour remplir parfaitement son rôle d'ordinateur.

– Un équilibre qui ne s'obtient et se maintient que grâce à un sommeil et un repos réparateurs, réguliers et suffisants.

– Le corollaire de ces évidences serait qu'un mauvais équilibre nerveux ne pourrait qu'altérer la physiologie cérébrale, causant l'émission de stimuli incorrects qui ne manqueraient pas de se traduire, en aval, au niveau des organe-cibles, par une réponse pathologique étiquetée somatisation.

– Parce qu'il s'autogère, notre cerveau détecte ce qui pourrait lui nuire, comme, par exemple, tout déficit en repos ou en sommeil, qu'il nous signalera sous forme de fatigue, afin que nous comblions cette lacune par un repos compensateur (comme l'aurait fait n'importe quel autre être vivant, instinctivement).

– Hormis le cas où elle est un symptôme, la fatigue a toujours été, et restera pour toujours, l'expression d'une demande et d'un besoin de repos.

– Ce signal physiologique disparait aussitôt le besoin de repos satisfait. Son importance égale au moins celle de la faim et de la soif.

– Depuis quelques générations, notre société humaine de consommation, dans sa quête de la performance - et au nom de la sacro-sainte productivité - prône l'activité à outrance.

– A cette fin, nous sommes conditionnés pour être constamment battants.

– La permanence d'un tel comportement ne peut que générer beaucoup de fatigue

– Logique avec sa politique de productivité, notre société refuse tout ce qui lui semble improductif. En assimilant la fatigue et le repos à une perte de temps, elle nous a, encore et toujours, conditionnés pour que nous les culpabilisions, les refusions, et les occultions au plus profond de nous-mêmes.

– Produite et refoulée en permanence, la fatigue envahira peu à peu notre système nerveux. Son intensité finira par avoir raison de la résistance et de la physiologie cérébrales.

– En devenant source de deux interprètations littéralement opposées, la fatigue génère un conflit et une tension internes qui nous indisposent, que ce soit sous forme d'énervement ou d'anxiété.


STRESS:

Je définirais le stress comme étant le sentiment d'être agressé, par une personne ou une situation.

C'est une notion relative, liée à notre état nerveux. Une même situation sera perçue différemment, selon que l'on est détendu ou énervé, ou encore - d'après mon raisonnement - disponible ou fatigué.

Le fait de se sentir bien, d'être bien dans sa peau, permet de prendre du recul et d'être moins concerné par le stress.


PAE-ROE:

Plus qu'un nom ou une fossette située au sommet du crâne, Paé-Roé est un point extrèmement précis, dont l'efficacité tient à cette précision et à la répétition de sa puncture exacte.
En tant qu'acupuncteurs, nous sommes bien placés pour connaître la réactivité énergétique de la peau. Réactivité qui semble encore plus exacerbée au niveau du cuir chevelu.
Ainsi, sur une petite surface de 1 cm2, une puncture peut induire un effet clinique, ou rien du tout, ou même l'effet inverse. Seule une bonne maîtrise de cette zone permet la répétitivité d'une puncture correcte, gage d'efficacité souhaitée.
Le peu de reconnaissance du point Paé-Roé, ou parfois même sa réputation de point dangereux, provient sans doute de cette réactivité précise et spécialisée.

Protocole

– La puncture du point Paé-Roé est pratiquement unique, je ne lui associe aucun autre point d'acupuncture, sauf exception, comme lorsqu'il y a une affection concomitante, relevant d'autres points d'acupuncture spécifiques.

– La séance dure 45 minutes

– Dans 80% des cas, le nombre de séances varie de 10 à 20; il en faut parfois moins, ou beaucoup plus.

– Les séances s'échelonnent à deux par semaine, pendant un mois, puis d'une par semaine pendant un mois ou deux, jusqu'à l'obtention d'une amélioration clinique suffisante.
Une séance sera faite deux semaines après, puis une autre trois semaines plus tard, et enfin la dernière au bout d'un mois.


Indications

Le point Paé-Roé semble soigner les affections découlant d'un dysfonctionnement du cerveau par overdose de fatigue nerveuse que sont, selon moi, les troubles du sommeil, la dépression, les maladies psychosomatiques.
Certaines maladies orphelines paraissent également bien répondre au point Paé-Roé

Résultats

On pourrait expliquer l'action du point Paé-Roé de la manière suivante:

– Initialement il tend à faire tomber la défense du patient, révélant ainsi une fatigue enfouie qui, en devenant perceptible, ne manque pas de déclencher une réaction de lutte, rendant cette phase désagréable, voire pénible.

– En améliorant, dans un deuxième temps, la qualité du sommeil, il permet sans doute au patient d'apurer peu à peu son passif de fatigue. Cette propriété hypnotique du point Paé-Roé a été prouvée par le docteur Damien LEGER et son équipe, du Centre du Sommeil de l'Hôtel-Dieu.

– Une fois débarrassé de son passif, le cerveau retrouve l'équilibre nerveux et n'aura plus besoin d'émettre le signal fatigue.

– Les éléments qui répondaient mal à des ordres faux, réagiront physiologiquement à des stimuli redevenus exacts.


CONCLUSION


Cette vision du stress, de la dépression nerveuse et des maladies psychosomatiques, au travers d'une fatigue cérébrale, m'est, bien sûr, personnelle.

Cependant, les résultats obtenus dans ce domaine, avec le point Paé-Roé, sont réels. Trente ans de travail m'ont probablement permis d'acquérir une expérience que j'aimerais vous soumettre, et mettre à votre disposition.

Ensemble, nous ne pourrons que mieux raisonner et progresser.