Recherche en microscopie électronique et à la microsonde d’une structure particulière du point d’acupuncture : le magnétosome.
Applications thérapeutiques.


CAO : Collège d’Acupuncture de l’Ouest

7 impasse Georges Monot - 29120 - Pont l'abbé

 

Docteur Pierre MOAL

92, rue de Gaulle 29260 LESNEVEN

Fax Tel 33298830730

 

5 me Congrès de la FAFORMEC

NANTES

30 novembre et 1er décembre 2001

 

Remerciements

Docteurs DANTEC et CHANOINE Acupuncteurs Brest

Docteur VOLANT Anatomo- pathologiste C H U Brest

Madame DONVAL Chercheur IFREMER Brest

Monsieur LE MERCIER Technicien IFREMER

Monsieur BOHN Ingénieur Microsonde IFREMER

 

 

 

 

 

LE POINT D’ACUPUNCTURE

 

 

A/ INTRODUCTION

 

Objectif

Etat de la question

 

B/ OBSERVATIONS CHEZ L’HOMME TRAITE PAR L’AIGUILLE D’ACUPUNCTURE

 

C/ HYPOTHESE DE TRAVAIL

 

D/ METHODE DE TRAVAIL

- Fonctionnement de la microsonde

- Résultats actuels de cette recherche

 

 

A/ INTRODUCTION

 

1/Objectif

 

L’objectif de cette recherche est la découverte d’une structure particulière aux points d’acupuncture.

Cette structure est de nature métallique sous forme de magnétosomes ou cristaux de magnétite (Fe304). Les amas métalliques trouvés aux points d’acupuncture feraient partie de la première période de transition de Mendeleiev (ou magnétisables) à savoir :

V.Cr.Mn.Fe.Co.Ni.Cu.

La taille des magnétosomes est comparable à celle des virus, a savoir des cubes de 500 Angström de coté. C’est en 1975 qu’un microbiologiste américain de l’université de NEWHAMSHIRE ,Richard Blackmore a découvert dans des sédiments marins des bactéries se déplaçant en fonction d’un champ magnétique. Ces bactéries ont été qualifiées de magnétotactiques comme sont phototactiques les êtres qui s’orientent par rapport aux sources lumineuses. Chaque bactérie contient de une à plusieurs particules cubiques de 500Angstrom de coté et possède un pole Nord et un pole sud comme l’aiguille d’une boussole. Ces "magnétosomes " sont alignés en une chaîne parallèle a l’axe de mobilité de la bactérie. Ils produisent alors un Dipôle magnétique assez grand pour orienter la bactérie parallèlement au champ magnétique local.

 

 

2/ Etat de la question

Pour notre crédibilité vis à vis de nos confrères médecins et de nos patients, la découverte

D ‘une structure particulière au point d’acupuncture a toujours été fondamentale pour nous médecins acupuncteurs. Or cette structure métallique ne peut être mise en évidence que par une coloration des coupes d’histologie par cette coloration spécifique qu’est le PERLS.De nombreuses recherches sur le point d’acupuncture ont été publiées tant en microscopie optique qu’en microscopie électronique ; jamais elles n’ont mentionné l’utilisation de cette coloration particulière. La recherche d’une concentration de magnétosomes aux points d’acupuncture n’a jamais été effectuée, il n’existe pas de publication mondiale.

En revanche de nombreuses publications sur les magnétosomes existent. Elles concernent diverses espèces vivantes dont des bactéries, des abeilles, pigeons, thons, dauphins, tortues de mer etc.…(la Recherche N°14 de février 1983).

Le but de ces publications est essentiellement de définir cette structure particulière qui permet aux organismes vivants de s’orienter dans le temps et dans l’espace.

Chez l’homme, la découverte de cristaux de magnétite, dans l’arcade sourcilière, est mentionnée par Robin Baker en Angleterre (La Recherche, janvier 1984).

J Kirschvink à Princeton a mesuré dans les tissus humains des glandes surrénales un moment magnétique élevé ne pouvant s’expliquer que par une forte concentration de magnétite.

De même, dans son livre "la science et les sourciers ", le professeur français Yves Rocard, pense avoir localisé les "organes magnétiques "  du corps humain. Il s’agit des arcades sourcilières, des attaches des muscles du cou, sur le crâne, dans la nuque, au creux des coudes, au creux des genoux et sur les talons.

 

2

B/ OBSERVATIONS CHEZ L’HOMME TRAITE PAR L’AIGUILLE D’ACUPUNCTURE

 

Le traitement par les aiguilles d’acupuncture donne souvent des résultats rapides. Parfois les séances d’acupuncture semblent être un échec thérapeutique. Pourtant il arrive que les symptômes de la consultation disparaissent quelques semaines après le traitement par les aiguilles (il s’agit souvent de problèmes rhumatismaux anciens et chroniques). Tout se passe comme si l’aiguille avait engendré un système interne de défense et entraîné à distance dans le temps, la disparition de ces symptômes, qui étaient le motif de la consultation et son traitement par les aiguilles. Ainsi les effets de l’acupuncture sont souvent différés dans le temps par rapport au moment des séances. Existe t’il une structure particulière aux points d’acupuncture capable de produire ces effets obtenus alors que les séances ont eu lieu quelques semaines auparavant et quel est son mécanisme d’action

 

HYPOTHESE DE TRAVAIL

 

L’idée de chercher des cristaux de magnétite aux points d’acupuncture paraît ainsi logique. Il ne s’agit plus de rechercher ces concentrations métalliques dans un but d’une orientation dans le temps et dans l’espace comme pour l’animal. Chez l’homme, le point d’acupuncture serait une réserve naturelle d’énergie, une sorte de pile ou de batterie pouvant être rechargée extérieurement par l’aiguille d’acupuncture qui y serait implantée. La stimulation par l’aiguille du point d’acupuncture agirait comme si elle chargeait un accumulateur ou un condensateur électrique. Cette aiguille est elle-même une réserve d’énergie, même minime, dans la mesure ou elle canalise le champ magnétique terrestre et que le fil de cuivre entourant le manche peut être considéré comme un Solénoïde. L aiguille ainsi considérée est une antenne de réception des ondes électromagnétiques environnantes. Cette théorie permet d’expliquer qu’il se passe parfois quelques semaines entre les séances d’acupuncture et la guérison obtenue par ce traitement.

Théorie selon la présence des Magnétosomes aux points d’acupuncture.

 

Les magnétosomes ou cristaux de magnétite (Fe3O4) représentent un système de type condensateur électrique et/ou parallèlement une réserve de type " coenzyme métallique " nécessaire à toute réaction enzymatique (Ex : zn pour l’insuline). Ils sont présents de façon naturelle chez tous les individus.

La fonction de l’aiguille est de stimuler électromagnétiquement les "magnétosomes " présents en grande quantité au point d’acupuncture. Ils sont réorientés dans un sens ou dans le sens inverse selon les théories de la Tonification et de la Dispersion.

L’aiguille enlevée, ce point distribue dans le temps cette énergie emmagasinée lors de la séance d’acupuncture.

L ‘onde électrique du cœur QRST (70 / mn )fournit l’énergie nécessaire pour une "décharge " progressive du point et pour des effets bénéfiques sur une pathologie. Ainsi plusieurs séances d’acupuncture sont souvent nécessaires afin de "recharger " le point.

QRST l’onde électrique du cœur devient une Onde Electromagnétique au contact du point

d’acupuncture qui a été chargé électromagnétiquement au niveau des "magnétosomes ".

 

 

 

3

 

Hypothèse : l’onde QRST restant constante on peut supposer que la forme de l’onde émise sera différente selon chaque point d’acupuncture et sera propre à chaque point. Cette hypothèse pourrait être vérifiée en multipliant les prélèvements aux points d’acupuncture, dans la mesure où des métaux différents en quantité ou en qualité étaient trouvés par l’étude en microsonde. (Ex Fe, Zn, Cu )

Ainsi chaque point aura son propre Spike ou signal différent de celui du point d’acupuncture voisin.

Tous les points d’acupuncture situés le long des méridiens seront du type relais hertzien par le fait de l’onde électromagnétique émise se propageant de point en point.

Les méridiens d’acupuncture restent ainsi une entité virtuelle du point de vue scientifique. Dans cette théorie ils représentent le trajet préférentiel suivi par l’onde électromagnétique émise à partir du point d’acupuncture sous le contrôle du cœur.

Ex :

Pour chaque méridien la forme de la longueur d’onde émise serait différente et sera fonction du point stimulé. Le système de stimulation des points d’acupuncture est soumis à un double contrôle :

1/ un système électrique interne naturel et propre à tous les êtres vivants : le cœur.

2/ un système externe représenté par l’aiguille d’acupuncture, et la poncture du point (soit par stimulation manuelle soit par les stimulateurs d’acupuncture).

 

En conclusion,

1/ Le méridien est une entité virtuelle, non palpable, non visible et serait le trajet préférentiel d’une onde électromagnétique émise est partir du point d’acupuncture.

2/ Chaque point d’acupuncture d’un même méridien agirait comme un relais hertzien.

3/ Chaque point d’acupuncture émettrait une onde électromagnétique propre, à savoir chaque point aurait une forme d’onde électromagnétique différente du point voisin.

METHODE DE TRAVAIL

 

Les prélèvements opérés pour cette recherche ont été effectués sur des cadavres frais (personnes décédées depuis 24 heures environ) à la morgue du CHU de Brest

Sur des points d’acupuncture de types 4 GI, F3, E 36, ont été prélevés un petit morceau de derme de 6 à 8mm de diamètre environ. Les prélèvements étaient tous superficiels. Les couches plus profondes incluant le système tendino-musculaire n’ont jamais été prélevées ni étudiées. Des points neutres hors méridiens(la moitié) ont également été prélevés afin de les comparer aux points d’acupuncture.

Après conservation dans du liquide de Bouin les prélèvements sont colorés certains au Perls d’autres à l’Hémalin Eosine Safran (H E S )et préparés sur des lames normales d’histologie.

Sur 30 prélèvements totaux (dont 15 hors méridiens) 5 se sont révélés positifs à la coloration de Perls Le docteur Alain VOLANT ,anatomo-pathologiste au CHU de Brest a comparé les résultats obtenus selon la coloration des coupes en Perls et également à l’H E S

Au PERLS les grains de Fe3O4 apparaissent en amas de couleur noire dispersés et nombreux sur les coupes d’histologie classique

A l’H E S : Les grains de magnétique apparaissent en couleur jaune orange ambré. Ils sont relativement difficiles à être détecté sur les coupes.

 

 

 

C’est le docteur VOLANT qui par déduction a pu les mettre en évidence. Ils peuvent facilement être pris pour des ARTEFACTS ce qui explique que beaucoup d’études histologiques seraient passées à coté de ces grains de magnétite dans la mesure où ils n’étaient pas recherchés

Ces grains sont présents dans le derme autour des glandes sudoripares.

Fonctionnement de la microsonde :

 

Elle fonctionne en irradiant à partir d’un faisceau d’électrons fortement accélérés, une petite surface (1 micron carré) de l’échantillon prélevé. Le rayonnement émergent est analysé dans un spectromètre, afin d’identifier les différentes radiations caractéristiques qui le composent, et de connaître ainsi les éléments présents dans le faible volume concerné (1 micron cube). Il est ainsi possible de quantifier les informations en comparant les intensités des rayons X caractéristiques de chaque élément présent dans l’échantillon à l’intensité des mêmes radiations émises par un témoin de référence.

Le processus d’analyse et son exploitation sont pilotés par un ordinateur.

Les résultats de l’investigation sont visualisés, mémorisés et conditionnés sur écran vidéo, imprimantes, tables traçantes etc.…

 

- Résultats actuels de cette recherche 

(Sous forme de diaporama)

Ces résultats sont de différents types :

1/Coupes histologiques classiques au PERLS et à l’Hemalin Eosine Safran

2/ Photographies directes en microscopie électronique à divers grossissements.

3/ Diagramme des composants après bombardement à la microsonde.

4/ Photographies par la microsonde.

5/ Pourcentage des composants trouvés après bombardement à la microsonde.

 

Conclusion

La découverte en 1952 par le docteur NIBOYET de la moindre résistance électrique du point d’acupuncture peut trouver son explication dans la présence d’éléments métalliques au sein du derme

Les détecteurs de points d’acupuncture sont couramment utilisés et leurs principes reposent sur une différence de potentiels électriques.

La fréquentation des "morgues " sans ètre sympathique doit ètre poursuivie, afin de multiplier les prélèvements des points.

D’autres méthodes plus simples et plus globales tel la R M N doivent être recherchées.

En fait ce travail devrait etre poursuivi sous la forme d’un D E A par un étudiant en médecine disposant de temps et intéressé par le sujet : recherche des Magnétosomes aux points d’acupuncture.

 

 

Recherche en microscopie électronique et à la microsonde d’une structure particulière du point d’acupuncture : le magnétosome.
Applications thérapeutiques.


CAO : Collège d’Acupuncture de l’Ouest

 

 

Docteur Pierre MOAL

92, rue de Gaulle 29260 LESNEVEN Fax Tel 33298830730

BAGUE MAGNETIQUE PORTE AIGUILLES

1. DESCRIPTION

La bague est constituée d’une structure en aluminium d’1 mm d’épaisseur.

Elle a la forme d’un parallélépipède de dimensions 30mm par 45 mm par 15 mm .Le boîtier est fermé sur 5 cotés. Le boîtier est fixé à une bague pivotante non fermée, adaptable à toute épaisseur de doigt.

Le boîtier est formé de 2 tubes où sont insérés 2 aimants en vis à vis. Ces aimants sont orientés NORD et SUD

Sur la surface plate. Ces aimants ont une puissance de 5500 Gauss (aimants permanents ).

Les 2 tubes munis de leurs aimants permettent d’y déposer de 20 à 30 aiguilles d’une longueur de 25 à

60 mm de longueur. (Aiguilles habituellement utilisées en acupuncture).

Une aiguille déposée sur l’aimant orienté NORD aura sa pointe SUD et son manche NORD.

Une aiguille déposée sur l’aimant orienté SUD aura sa pointe NORD et son manche SUD.

(Principe de la boussole à 2 Pôles NORD et SUD)

Les aimants sont un support pour les aiguilles. Ils ne sont pas stérilisables   par la chaleur.Comme les mains du praticien ils sont soumis à l’air ambiant d’un cabinet de médecin .Par contre les aiguilles qui y sont déposées sont parfaitement stériles.Il conviendra de nettoyer les aimants régulièrement avec un coton-tige imprégné d’alcool modifié pour neutraliser les germes susceptibles de se trouver dans l’air ambiant.

2 .CHAMP MAGNETIQUE EMANANT DES ORGANISMES VIVANTS

Le SQUID

Il s’agit d’une structure qui permet la mesure de champs magnétiques très faibles. Les sujets vivants étudiés sont placés dans une pièce dont les murs le plafond, et le plancher sont en aluminium de 5 cm d’épaisseur afin de neutraliser le champ magnétique terrestre. Les sujets étudiés ne sont plus soumis à ce champs de 0,6 GAUSS

Cet appareil a ainsi permis la mesure des champs magnétiques associés aux battements du cœur soit

10-7 GAUSS ,(1million de fois plus faible que le champ magnétique terrestre), ou au fonctionnement du cerveau.

Le magnétisme a ses applications en médecine . Ex :l’ECG détecte, amplifie et enregistre les courants électriques générés par les contractions du muscle cardiaque .

Or la génération d’un courant électrique dans le corps humain ou ailleurs s’accompagne toujours de l’apparition d’un champ magnétique dans le voisinage immédiat, et l’intensité de ce champ magnétique varie avec celle du courant électrique.Ainsi sont conçus le magnétocardiogramme , le magnétomyogramme , la magnétographie pulmonaire et la RMN ou magnétographie d’images par résonance magnétique nucléaire.

Un champ magnétique intra-corporel très faible existe.Les particules capables de créer cette O E M(onde électromagnétique) existent nécessairement .De nombreux travaux sur des espèces animales et sur des poissons ont été publiés pour une recherche de ces particules .Le but initial de toutes ces recherches est de définir le code qui leur permet de se diriger dans le temps et dans l’espace ex : l’orientation du saumon remontant les rivières vers son lieu de naissance., ou celle du pigeon voyageur.

Ces travaux sur les espèces animales se recoupent et définissent le Magnétosome (Fe3O4) ,petit cube de 500 Angström de coté comme ayant un rôle primordial pour leur orientation dans le temps et dans l’espace.

Dans ce travail, chez l’ètre humain, l’hypothèse de base est la présence de particules métalliques du type des Magnétosomes en grandes quantité aux points d’acupuncture. Elles sont insérées dans le derme et ont été retrouvées au niveau des glandes sudoripares.Ces magnétosomes sont des dipoles que nous allons représenter sous cette forme ( n n )

Chez l’individu en bonne santé ces magnétosomes seraient en "   équilibre énergétique " ,d’une façon naturelle.

En cas de maladie ils seraient en état de désordre " électrique et magnétique ".

Par sa charge électrique et magnétique l’aiguille piquée au point d’acupuncture aura pour fonction de charger électriquement et de réorienter magnétiquement ces Magnétosomes. Ainsi selon l’orientation d’une pointe d’aiguille S ou N piquée les dipôles vont se diriger vers cette pointe soit n n soit n n  .Une fois l’aiguille enlevée cet amas métallique véritable condensateur électrique va prendre le relais de l’aiguille pour en continuer l’action dans le temps.

Nous allons étudier 3 façons graduelles ,faisant appel aux qualités physiques de l’aiguille pour définir des règles générales de traitement :

Aiguille non-préaimanté

Aiguille préaimantée 2

Aiguille soumise à un Electro-Stimulateur Externe (E S E ),en concluant par un tableau récapitulatif.

3. AIGUILLE NON-PREAIMANTEE

C’est l’aiguille habituellement utilisée par tous les médecins acupuncteurs.Tout en étant inoxydable elle est aimantable.Sa structure de tige d’acier enroulé pour le manche d’un fil de cuivre lui confère des propriétés physiques particulières (aiguilles chinoises).Le fil de cuivre est un véritable SOLENOIDE qui canalise les champs électriques et électromagnétiques de l’air ambiant .Il agit comme un récepteur d’ondes électromagnétiques(antenne de télévision, antenne de téléphone portable)

.Cette aiguille a ainsi une charge électromagnétique supérieure au champs magnétique terrestre  (de 0,6 GAUSS )et elle chargera le point d’acupuncture ,qui deviendra à son tour émetteur d’ondes électromagnétiques

.Cette charge E M se conjuguera à l’onde électrique du cœur(QRST) pour une stimulation du point d’acupuncture.

Toute aiguille traversant la peau et étant implantée en un point d’acupuncture  ,engendrera une onde électromagnétique nouvelle ,du fait de ses propriétés physiques se conjuguant à l’énergie électrique propre à l’organisme humain (ECG : le contrôle du cœur est extra-corporel et ce signal ou SPIKE mesuré à la peau en est l’Electro –Stimulateur –Interne ( E S I ) permanent qui stimulera entre autres les points d’acupucture.

Les façons de piquer une aiguille sont multiples pour obtenir soit une tonification soit une dispersion.

Enfoncement de l’aiguille en un ou plusieurs plans successifs de profondeur, retrait en un ou plusieurs plans,

rotation horaire ou anti-horaire de l’aiguille , piquer dans le sens du méridien ou en sens contraire.Il existe tellement de méthodes de décrites qu’aucune ne donne entièrement satisfaction.Dans la puncture du point TING il n’existe qu’une seule façon de piquer .On peut donc conclure qu’il n’existe pas de méthode universelle unique lorsque l’on veut piquer en tonification ou en dispersion alors qu’il s’agit du principe fondamental de l’acupuncture.Chaque école d’acupuncture prime ainsi telle ou telle façon de manipuler l’aiguille.

L’aiguille par sa nature métallique est un petit stimulateur électromagnétique , on peut considérer que la manipulation de l’aiguille selon les différentes techniques décrites a pour but de stimuler les charges électromagnétiques du point d’acupuncture de façon inverse .Le défaut de connaître la polarité réelle de la pointe de l’aiguille laisse toutes ces subtilités pour une tonification et pour une dispersion aléatoires .Ainsi la stimulation d’un point TING en T ou en D est-elle impossible.

 

4 L’AIGUILLE PRE-AIMANTEE

Les corps doués de propriétés magnétiques sont appelés des AIMANTS.Les régions d’un aimant où le magnétisme est concentré sont les pôles .La terre elle-même se comporte comme un énorme aimant

Les anciens Chinois avaient inventé la boussole : il s’agit d’un aimant qui est soumis au champ magnétique

terrestre .L’extrémité de la boussole qui se dirige vers le nord est appelée POLE NORD ; celle qui se dirige à l’opposé, vers le sud est appelée POLE SUD.

Un aimant est à l’origine d’une action à distance sur des " porteurs de charges en mouvement ".Il provoque

une modification de certaines des propriétés physiques de l’espace qui l’environne.Cet espace devient le siège d’un champ magnétique.Dans tous les cas ,un champ magnétique est produit par des porteurs de charge en mouvement capables d’agir à distance sur d’autres porteurs de charges en mouvement ( Ex :corps humain ).

On peut supposer que si des aimants suffisamment puissants avaient existé à l’époque de la Chine Ancienne, les acupuncteurs chinois auraient fait le parallèle entre la boussole à 2 pôles et les notions de tonification et de dispersion pour l’aiguille d’acupuncture.

Une aiguille d’acupuncture déposée sur un aimant devient une boussole à 2 pôles Nord et Sud.Cette aiguille se charge électromagnétiquement et va conserver une "  Induction Rémanente " qui se dispersera progressivement selon les lois de l’électromagnétisme. L’induction rémanente de la pointe de l’aiguille se mesure au Gaussmètre .Elle varie selon la composition en métaux de l’aiguille et surtout en fonction du diamètre de l’aiguille ; plus l’aiguille est épaisse plus son induction électromagnétique rémanente( E M R) est importante.

Pour différentes aiguilles chinoises ou japonaises cette induction E M R a été mesurées au Gaussmètre

La pointe de l’aiguille a une induction électromagnétique rémanente de 3 à 13 Gauss , soit de 6 à 26 fois supérieure à une aiguille non préaimantée qui canalise simplement le champ magnétique terrestre de 0,6 Gauss.

3

Le manche de l’aiguille plus épais , muni ou non de sa spirale de cuivre acquiert une induction

électromagnétique 10 fois supérieure à la pointe .(30 Gauss )

L ‘aiguille préaimantée devient ainsi un véritable Condensateur Electrique ou un Stimulateur Electromagnétique qui va transmettre et décharger cette énergie électromagnétique à l’intérieur du corps humain lors de la puncture du point .Le différentiel entre la pointe de l’aiguille et l’intérieur du corps humain est de 3 à 13 Gauss et 10-7 Gauss , l’aiguille préaimantée agit alors comme une bombe électromagnétique lorsque l’aiguille traverse la peau .

L’aiguille déposée sur un aimant est orientée, selon le principe de la boussole à 2 pôles Nord et Sud.

Dans la mesure où on dispose de 2 aimants en opposition ,on disposera de 2 types d’aiguilles.

LA COULEUR BLEU SERA UTILISEE POUR UNE ORIENTATION NORD DE L’AIMANT ET DE LA POINTE NORD DE L’AIGUILLE .

LA COULEUR ROUGE POUR UNE ORIENTATION SUD DE L’AIMANT ET DE LA POINTE SUD DE L’AIGUILLE.

Cette orientation de la pointe de l’aiguille soit Nord soit Sud tient de la fabrication spécifique des aimants

utilisés pour cette bague porte-aiguilles. Ils sont plats et parallélipipèdiques . L’orientation Nord -Sud de cette boussole est donnée par les grandes surfaces de l’aimant alors qu’habituellement dans les aimants usuels se sont les petites surfaces des extrémités qui sont les pôles de la boussole .

. Nous avons avec ce type d’aimants la certitude d’une aimantation connue de la pointe de l’aiguille.

.Le sens de la circulation de l’énergie électromagnétique dans l’aiguille déposée sur un aimant est régit

par une convention internationale .

Comme pour la boussole l’énergie électromagnétique circule dans l’aiguille du Sud vers le Nord , alors qu’à

l’extérieur de l’aiguille elle circule en boucles du Nord au Sud .

De même ,nous appliqueront les lois générales du magnétisme à savoir que 

:2 Aiguilles de même nom à leurs pointes se repoussent :( ® N ¬ ® N ¬ et ® S ¬ ® S ¬ )

Au niveau intradermique les dipôles se repoussent de même( n n ¬ ® n n et n n ¬ ® n n

2 aiguilles de nom contraire à leurs pointes s’attirent :¬ N ® ¬ S ® ¬ N ® ¬ S ®

Pour les dipôles intradermiques il en sera de même :n n ¬ ¬ n n ¬ ¬ n n ¬ ¬ n n

A Cas de l’aiguille déposée sur un aimant orienté Nord .

Sa pointe prend une orientation Sud, le manche extérieur une orientation Nord.

Les lignes de forces magnétiques circulent dans l’aiguille du sud au nord cette orientation est choisie également par convention dans le sens d’une DISPERSION.

Les grains de magnétite étant des dipôles magnétiques, les cubes vont pivoter dans le derme dans un sens inverse de la pointe sud soit Nord – sud ( n n ) et se charger électriquement.

n n ® ¬ n n ® ¬ n n ® ¬ n n

B Cas de l’aiguille déposée sur un aimant orienté sud.

Sa pointe prend une orientation Nord, le manche extérieur une orientation sud.

Les lignes de forces magnétiques sont inversées dans l’aiguille et par convention cette aiguille avec une pointe Nord agira dans le sens d ‘une TONIFICATION.

Les cubes de magnétite vont pivoter dans un sens inverse du précédent, ; en présence d’une pointe Nord ils s’orienteront Sud Nord ( n n )et vont se charger électriquement.n n ® ¬ n n ® ¬ n n ® ¬ n n

Une fois l’aiguille enlevée ,les cubes de magnétite vont perdre progressivement l’énergie ainsi emmagasinée et retrouver une orientation " d’équilibre " identique à celle d’origine

.

Cette théorie permet de comprendre la nécessité :

a) d’un traitement en plusieurs séances afin de recharger le point ;

b) l’action à distance de l’acupuncture avec souvent une amélioration des symptômes, différée dans le temps ,par rapport aux séances

.Cette énergie Magnétique va se conjuguer avec l’énergie électrique engendrée par le cœur (ECG) pour donner une onde électro- magnétique. La longueur d’onde de l’OEM est celle du rythme cardiaque soit 70 impulsions par minute en moyenne  .Cette O E M se propage préférentiellement selon le concept de l’acupuncture le long des méridiens .La forme de l’OEM est différente d’un point d’acupuncture à l’autre.Chaque point d’acupuncture possède son propre SPIKE ou signal différent du point voisin en relation avec la présence de métaux peut-être différents en proportion au points d’acupuncture (Fe ,+ Cu et Zn etc…)

4

La charge magnétique de l’aiguille étant importante (6 à 26 fois le champs magnétique terrestre),la manipulation manuelle de l’aiguille n’est pas nécessaire ,par rapport à une aiguille non aimantée où elle est primordiale.

C.Le codage des points se fera selon les couleurs bleu ou rouge en Gras pour T et en italique pour D

1.4 GI :Tonification de l’énergie de défense et nourricière du méridien YANG GI au 4GI.

2 .7 P :Tonification de l’énergie de défense et nourricière (sang + énergie) du méridien INN P au 7P

3 .4 GI : Dispersion de l’énergie perverse du méridien GI au 4GI.

4 .7 P : Dispersion de l’énergie perverse du méridien P au 7P.

On peut ainsi tonifier une énergie de défense ou disperser une énergie perverse en un ou plusieurs points

d’un même méridien

dans des méridiens différents

ou harmoniser l’énergie entre 2 méridiens conjugués.

:A . Dispersion d’une énergie perverse YANG (technique des MTM )

Elle est représentée par les flèches: ® ¬ ® ¬ entre les points.

Epaule douloureuse

 

15 GI ¬ .® 14GI- 10 IG.¬ ® 12 IG –14.TR ¬ .® 15TR

Sciatique poplité interne

 

Point locaux douloureux autour d’apophyse épineuse L 5 et de la sacro- iliaque (brindilles)® ¬ ® ¬

 

50 V ¬ ® 54V ¬ ® 57 V ¬ ® 58V¬ ® 60V Ù Ù Ù ¬ ¬ 67V

Point contro- lateral ( LO Vessie) ¬ 58 VÙ Ù Ù

 

B Dispersion d’ une énergie perverse au niveau de points MO (points INN) douloureux à la pression.Le docteur TRUONG THIN utilise à SAIGON avec succès les points " chaleur " avec des aiguilles aimantées  SUD .En cas de douleur aux points 1P 17 VC 14VC (MO de P MC C ) il disperse le 10 P le 8 MC le 8C points " chaleurs " des méridiens P MC et C

C Dispersion d’une énergie perverseYANG par le système des points IU MO

Ex :15 V ¬ ® 14 VC points IU- MO du Cœur.

C Harmonisation de l’énergie Elle est représentée par Ù Ù Ù Ù (OEM) entre les points.

1 Entre 2 points d’un méridien

Méridien YANG

 

36 E (entrée) ® Ù Ù Ù ® 40 E(sortie) :stimulation de l’énergie YANG du méridien de l’estomac et dispersion du 40 E (LO)considéré comme point des glaires

Méridiens INN

 

9 P(entrée) point de tonification® Ù Ù Ù ® 10 P (sortie)

1 RP(point TING) ® Ù Ù Ù ® 2 RP(point de tonification)

2 Entre 2 Méridiens conjugués

Un exemple est le système LO- IUNN des LO transversaux en cas de dérèglement au pouls

7 P (tonifier le point LO du poumon) ® Ù Ù Ù ® 4 GI(calmer le point source du GI).

 

Il y a création d’un pont électromagnétique permettant le passage et l’harmonisation de l’énergie entre les 2 méridiens.

  1. ELECTRO-ACUPUNCTURE

Dans les traitements par l ‘ELECTRO-ACUPUNCTURE l’onde électromagnétique (0EM) sera émise par le stimulateur externe directement branché sur l’aiguille préaimantée . La forme de la longueur d’onde émise sera fonction de celle émise par le stimulateur électrique . Sa puissance est nettement supérieure à celle du muscle cardiaque et de l’onde électrique QRST qu’il engendre et qui représente une stimulation interne permanente des points d’acupuncture et qui permet la circulation de l’énergie dans les méridiens durant la vie de l’individu de façon continue..

2 types de courants électriques sont délivrés par la plupart des électro-stimilateurs d’acupuncture

  1. Un courant dit TONIFIANT de basse fréquence

La stimulation a une fréquence de 1 à 2 Hz (60 à 120 impulsions / minute ). Cette technique est utilisée en Tonification dans les Vides-en état de faiblesse de l’énergie.

 

5

Ce courant sera représenté en BLEU sous cette forme 4 4 4 .Ce signe suivra le numéro du point d’acupuncture lorsqu’une électro-stimulation sera jointe. Ex : 36 E 4 4 4

B.Un courant de haute fréquence, dit Dispersant.

La stimulation a une fréquence de 3 à 60 Hz (180 à 3600 impulsions / minute). On utilise cette technique dans les cas de Dispersion des Plenitudes-en état où l’énergie est en excès.

Ce courant sera représenté en ROUGE sous cette forme3 3 3

Nous disposons ainsi de 2 types de pointes d’aiguilles aimantées soit NORD soit SUD pouvant être stimulées par 2 types d’électro-stimulation soit BASSE FREQUENCE soit HAUTE FREQUENCE.

Les couleurs permettent ainsi de différencier 4 TYPES d’aiguilles :

1 Tonification par une pointe Nord et (basse fréquence) 4 4 4 :

EX : 4 GI4 4 4 et 7P4 4 4

    1. Dispersion par une pointe Sud et (basse fréquence) 4 4 4
    2. Ex 4GI 4 4 4 et 7P 4 4 4

    3. Tonification par une pointe Nord et (haute fréquence) 3 3 3
    4. Ex 4GI 3 3 3 et 7P 3 3 3

    5. Dispersion par une pointe Sud et - (haute fréquence) 3 3 3

Ex 4GI3 3 3 et 7P3 3 3

 

Les résultats d’un traitement d’une maladie par l’acupuncture sont plus rapides lorsque l’électro-acupuncture est utilisée.

 

Le courant de haute fréquence(Dispersant) sera utilisé dans tous les cas d’algies et d’énergie perverse mentale ( stress, angoisses, névroses , etc. )

Le courant de basse fréquence(Tonifiant)en cas de fatigue .physique et psychique .

La stimulation obtenue par les 2 types de courants induira à partir du point d’acupuncture une Onde Electromagnétique se propageant le long des méridiens .Dans cette étude la primeur est donnée pour la Tonification et la Dispersion à la polarité des pointes d’aiguilles.

Exemples :

A/ AFFECTIONS NASALES

Points généraux

1 Inn trang ¬ ® Iao Iu 4 E ¬ ® 20 GI

2 Points à distance

7 P ® Ù Ù Ù ® 4 GI + (haute fréquence) 3 3 3

36E ® Ù Ù Ù ® 40 E +(haute fréquence) 3 3 3

60 V

Variantes selon contexte

.Episode fébrile

 

1RP® Ù Ù Ù ® 2RP et 9P ® Ù Ù Ù ® 10P +(haute fréquence)3 3 3

Rhinite allergique

3F ® Ù Ù Ù ® 8F+(basse fréquence) 4 4 4

Sinusite chronique

 

12V 13 V

 

  1. SOMMEIL

Points Généraux

20VG 10V ¬ ® 20VB

3C ® Ù Ù Ù ® 7C - (haute fréquence) 3 3 3 4GI

36 E et 62VÙ Ù Ù 6R- (haute fréquence) 3 3 3

Insomnie milieu de nuit

 

14F ® Ù Ù Ù ® 1P- (haute fréquence) 3 3 3

 

 

 

C.Insuffisance veineuse

6

 

Il y a stagnation du sang et de l’énergie dans les méridiens INN.  2 points importants :

39 VB (point LO de groupe YANG) équilibre le YANG du haut vers le bas (en basse fréquence de Tonification) 4 4 4 ® Ù Ù Ù ® 6 RP (point réunion des 3 INN du membre inférieur) disperse la stagnation de sang et d’énergie dans les jambes.;Stimulation des 2 jambes en basse fréquence   4 4 4 aux points 39VB dans le sens d’une tonification globale et une harmonisation entre les 2 méridiens VB et RP par Ù Ù Ù O E M entre les 2 points.

Codage : 39 VB ® 4 4 4 Ù Ù Ù ® 6 RP de façon bilatérale .dans les 2 jambes en Basse Fréquence

Sur le plan psychique ces 2 points peuvent également ètre utilisé dans les états dépressifs.

CONCLUSION

L’intérêt de cette étude par les aiguilles aimantées est de dégager des règles générales de traitement compatibles avec celles de l’acupuncture

Le INN et le YANG représentent ces notions fondamentales de dualité, de bipolarité, de complémentarité

propres à l’acupuncture.

Les .6 méridiens YANG contiennent plus d’Energie (phase Yang) que de Sang (phase Inn).

Les 6 méridiens INN contiennent plus de Sang (phase Inn) que d’énergie (phase Yang).

Les 6 entrailles et les 6 organes contiennent du sang et de l’énergie .Ils sont liés à ces méridiens et ont une pathologie de type : :

Syndrome de froid ou de chaleur liés à la phase d’énergie YANG

Syndrome de vide et de plénitude liés à la phase de sang INN.

Le traitement par les aiguilles a pour but de rétablir un équilibre des énergies de l’organisme humain.

Les 2 pôles d’un aimant ou d’une boussole sont indissociables et sont complémentaires comme le sont le YANG et le INN.Il n’existe pas ainsi de rupture mais plutôt une continuité de raisonnement par l’utilisation des aiguilles aimantées à 2 pôles N ou S.

Hypothèse :si on considère l’électro-stimulation externe comme la partie YANG d’un système binaire de stimulation

Il conviendra d’appeler la stimulation magnétique ,sa partie INN.La forme pointue du spicke d’un stimuli électrique ‘(YANG) s’oppose effectivement aux formes arrondies d’une onde électromagnétique(INN).Or comme leYANG et le INN ces 2 énergies sont complémentaires et indissociables .L’une ne peut exister sans l’autre .

La découverte des Magnétosomes aux points d’acupuncture est fondamentale dans le cadre d’une acupuncture moderne désirant s’appuyer sur des méthodes scientifiques appropriées .Cette découverte doit être confirmée .Multiplier les prélèvements est peu intéressant mais doit être poursuivi.

Un protocole de recherche peut-être à partir des qualités de la R M N(Résonance Magnétique Nucléaire ) doit ètre entreprit .Sinon toutes les suggestions sont acceptées.

Aiguilles Aimantées .

Le docteur TRUONG THIN directeur de l’INSTITUT DE MEDECINE TRADITIONNELLE DE HOCHINMINVILLE a découvert par mon intermédiaire le principe des aiguilles aimantées, lors d’un congrès à HANOI en décembre 1999.Depuis 2 ans il travaille avec ses15 collaborateurs médecins de l’INSTITUT en utilisant des aiguilles aimantées .Les premières études classées en fonction des pathologies traitées laissent apparaître des résultats des traitements 20 à 30 % plus rapides qu’avec des aiguilles non aimantées. Les résultats de ces études seront publiés ultérieurement.

 

 

Pointe de l’aiguille

Non aimantée

Non stimulée

–Aimantée( Nord ou Sud)

Non-stimulée

Non- aimantéé

Electro-stimulée

Aimantée( Nord ou Sud )

Electro-stimulée

Charge Electro-magnétique de la

Pointe de l’aiguille

³ à 0,6 GAUSS  

3 à 13 GAUSS

³ à 0,6 GAUSS 3 à 13 GAUSS
Stimulation électrique engendrée par le cœur QRST ~ 70/ mn (stimulation interne continue naturelle) S I OUI  

OUI

OUI OUI
ESE .Electro-stimulation externe de basse fréquence Tonifiante (60 à 120/ mn) temporaire.     4 4 4 T 4 4 4 T
ESE .Electro-stimulation externe de Haute fréquence Dispersante (180 à 3600/mn) temporaire     3 3 3 D 3 3 3 D
Stimulation manuelle de l’aiguille T ou D selon dextérité du médecin

Primordiale

T (pointe Nord )

D (pointe Sud)

Pas nécessaire

T ou D selon dextérité du médecin

Primordiale

T (pointe Nord)

D (pointe Sud)

Pas nécessaire

La "  charge " des Magnétosomes sera : Surtout Electrique (manipulation manuelle) Magnétique par l’induction magnétique rémanente de l’aiguille( T ou D) Electrique par Electro-Stimulateur

(E.S E)

Electro-magnétique par(E.S E et par l’induction magnétique rémanente de l’aiguille enT ou D
Onde Electro-magnétique émise à partir des " magnétosomes "

Ù Ù Ù Ù Ù

Celle émise par QRST

Ù Ù Ù Ù Ù

Celle émise par QRST orientée par

(T par Nord) ou( D par Sud)

1 Celle émise par QRST

2 +Forte par ESE

Ù ESE 4 4 4

Ù ESE 3 3 3

1 Celle émise par QRST orientée par

T par Nord

D par Sud

2 Forte par ESE

ESE 4 4 4

ESE 3 3 3

Orientation des " Magnétosomes "

Elle sera inverse de la pointe de l’aiguille piquée ( boussole)

 

Indéterminée

 

 

1.Pointe Nord :

SudNord

n n n n

2.Pointe Sud :

Nord - Sud

n n n n

Indéterminée

 

 

 

1.Pointe Nord :

SudNord

n n n n

2.Pointe Sud :

NordSud

n n n n

Autre : Moxibution.Dilatation des métaux par la chaleur  

OUI (sur magnétosomes)

 

OUI (sur magnétosomes)

 

 

 

LE point TING Tonification ou Dispersion impossibles EX :45 E Ù Ù Ù 1 RP

oui

Un point d’un méridien EX :36 E (T ou D) 36 E ou 36 E ® 14 GI ¬ ® 15 GI ¬ ( D ) 36 E ® 4 4 4 Ù Ù Ù

36 E ¬ 3 3 3 Ù Ù Ù

2 points d’un mème méridien :

Ex : points brindilles en dispersion

DISP (manuelle

Ex :® 14 GI¬ ® 15 GI¬ )

® 14 GI ¬ ® 15 GI ¬ ® 14 GI ¬ ® 15 GI ¬

3 3 3 Ù Ù Ù ( D )

2 points d’un même méridien ,l’un en tonification, l’autre en dispersion Ex :36 E ® 40 E

(point LO)

36 E ® Ù Ù Ù ® 40 E 36 E® Ù Ù Ù ®

40 E4 4 4 ou

36 E® Ù Ù Ù ® 40E3 3 3

36 E ® 4 4 4 Ù Ù Ù ® 40 E

36 E ® Ù Ù Ù ® 4 0 E3 3 3

Méridiens conjugués harmonisation

LO-IUNN

Tonifier LO Disperser IUNN

7 P(T)-(4GI (D)

(manuelle)

7P ® Ù Ù Ù ® 4 GI 7 P® Ù Ù Ù ® 4GI4 4 4

7P® Ù Ù Ù ® 4 GI3 3 3

7P ® 4 4 4 Ù Ù Ù ® 4GI ou

7P ® Ù Ù Ù ® 4GI 3 3 3

2 méridiens INN (création de pont électromagnétique) 14F® 1P

(insomnie de milieu de nuit)

14 F® Ù Ù Ù ® 1P 14F® Ù Ù Ù ® 1P4 4 4

14 F® Ù Ù Ù ® 1P3 3 3

14F ® 4 4 4 Ù Ù Ù ® 1P ou

14 F ® Ù Ù Ù ® 1P3 3 3

1 méridien YANG conjugué à un méridien INN

(points HO (E) du genou ® TING (E)® TING (RP)® HO(RP))

36 E® 45 E® 1RP ® 9 RP 36 E ® ® 45 E

1RP ® ® 9 RP

36 E® 4 4 4 Ù Ù Ù 45E ® Ù Ù Ù 1RP® Ù Ù Ù 9RP

 

36 E ® 4 4 4 Ù Ù Ù ® 45 E ® Ù Ù Ù ® 1RP ® Ù Ù Ù ® 9RP
Pointe de l’aiguille Non-aimantée

Non-stimulée

Aimantée (N ou S)

Non-stimulée

Non-aimantée

Electro-stimulée

Aimantée ( N ou S )

Electro-stimulée

 

 

Une ESE soit en Basse Fréquence soit en Haute Fréquence conjuguée à 2 aiguilles aimantées de nom ‘contraire ( Nord puis Sud) créera entre les 2 points d’acupuncture une onde électromagnétique. Il y a harmonisation de l’énergie dans le sens d’une Tonification ou d’une Dispersion entre les points et les méridiens.

Une ESE possède plusieurs sorties ou fiches munies chacune de 2 pinces .Ces pinces peuvent se fixer de différentes façons sur les points

    1. de façon bilatérale droit et gauche sur les points d’entrée :
    2. 36 E ® Ù Ù Ù 3 3 3

      7 P ® Ù Ù Ù 3 3 3

      14 F ® Ù Ù Ù 3 3 3 (l’énergie de défense et nourricière s’enfonce en profondeur vers le point couplé soit 40 E ,4GI , 1 P)

    3. de façon bilatérale droit et gauche sur les points de sortie :

® Ù Ù Ù 40 E 3 3 3

® Ù Ù Ù 4 GI 3 3 3

® Ù Ù Ù 1P 3 3 3 ( l’énergie perverse est dispersée au point de sortie et est attirée à partir du point couplé soit 36 E,7 P ,14 F)

L’action de l’ESE donnera un résultat supperposable pour a) et b)

L’utilisation de l’ESE de Haute Fréquence est souvent préférée car mieux supportée par le patient .Elle n’est pas contradictoire dans le raisonnement des aiguilles aimantées où le but recherché est la création de l’onde électromagnétique entre des points couplés à harmoniser entre eux.

L’utilisation des aiguilles aimantées est une méthode simple permettant d’appliquer les principes de base de l’acupuncture à savoir la dispersion , la tonification et l’harmonisation de points et de méridiens d’acupuncture entre eux.

L’induction magnétique rémanente de l’aiguille va " charger " les grains de magnétite (Fe3O4) présents aux points d’acupuncture et modifier leur orientation initiale .

Une fois l’aiguille enlevée ces grains vont " décharger " dans le temps cette énergie emmagasinée aux points.

Cette théorie confirme que plusieurs séances sont souvent nécessaires et qu’une amélioration des

" pathologies " peut ne s’observer que quelques semaines après la fin du traitement par acupuncture.