L’énergie WEI

AMO : association de la médecine orientale
180 avenue Jean Jaurès - 75019 - Paris

Dr Anh Phan

2, rue thibaud 75014 PARIS

 

INTRODUCTION

 

Il est bien prétentieux de vouloir parler de l’énergie WEI, une notion aussi vaste et importante en quelques pages et de l’exposer en …vingt minutes !

Aussi ce que je vais dire est surtout une communication , un échange avec les confrères de nos connaissances , enseignées à l’A. M.O. par notre maître ,

le Dr. NGUYEN VAN NGHI .

Il s’agit de l’étude approfondie de plusieurs chapitres du Ling Shu : XVIII (Production et réunion du Rong et du Wei ), LII ( l’énergie Wei) , LVIX ( Circulation irrégulière de l’énergie Wei ) , et LVXXVI ( Mouvements de l’énergie Wei ).

 

Nous lisons au chapitre 76 : 

" L’énergie WEI est la mère des cent maladies, sa circulation obéit à des règles bien précises et se distingue en YIN/ YANG, jour-nuit .La puncture en fonction des horaires peut potentialiser l’effet du traitement. "

" Mère des cent maladies " :en effet nous constatons dans la lecture du LingShu que l’énergie Wei est responsable de beaucoup de troubles allant du simple bâillement jusqu’aux maladies graves comme les tumeurs, en passant par les maladies de l’afflux ou les stagnations, plénitudes de toutes sortes.

" Puncture en fonction des horaires " : ainsi donc, la chronopuncture existerait aussi pour l’énergie Wei. !

Jusqu’à maintenant, nous connaissons la chronopuncture pour la règle Minuit-Midi (utilisation des points su-antiques ) ,pour les Huit Règles de la Tortue Sacrée (utilisation des points d’ouverture des Méridiens Curieux) , mais les textes anciens sont très peu explicites quand il s’agit de l’énergie Wei. C’est ce que nous allons essayer de comprendre.

C’est dire l’importance de bien connaître l’énergie Wei, de pouvoir à tout moment , définir ses coordonnées spatio-temporelles, afin d’aller, comme disent les Anciens, à la Rencontre, ou à la Poursuite de l’énergie selon si on veut la disperser ou la tonifier !

 

PRODUCTION de L’ENERGIE WEI

 

Mais avant de parler de la circulation de l’énergie Wei, essayons de voir comment elle est formée, à quel niveau , et de quels systèmes elle relève.

Cela nous amène à visualiser le tableau de purification qui représente les activités métaboliques des organes-entrailles constituant toute la physiologie énergétique dont dépend la vie.( tableau I ).Ce tableau résume tout le processus physico-chimique qui se passe dans notre organisme, aboutissant à la production du Wei, du Rong, du Jing, du Sang et des liquides organiques ( Yin Ye ).

Pour le maintien d’une bonne santé , notre organisme a pour finalité de séparer le pur de l’impur afin de pouvoir transformer en vapeur ce qui est pur et de liquéfier, matérialiser ce qui est impur pour l’éliminer par les voies basses, tout ce processus se déroulant sous l’orchestration du Triple Réchauffeur  :

Le bol alimentaire, une fois arrivé à l’estomac, sous l’action du Réchauffeur moyen, est métabolisé en Jing céréale qui va être acheminé par la rate aux poumons pour se combiner avec l’énergie céleste ( air) et former l’énergie Rong qui va circuler dans les méridiens en commençant par les Poumons….

Quant à l’énergie Wei, la purification démarre à partir de l’Intestin Grêle, nous assistons à une chaîne de purification à différents niveaux successifs :

Tout ce processus est sous la direction du Réchauffeur Inférieur. Nous pouvons dresser un tableau de comparaison entre les Trois Réchauffeurs (Tableau II).

 

Pour stimuler la formation de l’énergie Wei

Nous en déduisons que pour agir sur la production de l’énergie Wei , il faut stimuler la polarité Yang de ces organe-entrailles sus-cités : pour cela, nous utilisons la technique shu-mo ( avec moxa sur les points Shu ):

-pour l’IG : 27 V , 4VC

7VC( point Mo du TR) ,

22V ( point Shu, en moxa).

Il faut ajouter un point très important qui permet de mobiliser l’énergie Wei de surface (circulation externe) : c’est le 14 VG, point " antipyrétique, antimicrobien, antiallaergique ",pour reprendre l’expression de notre Maître.

En comparaison avec l’énergie Rong , nourricière, responsable de l’entretien et de la réparation de l’organisme, plus Yin, circulant DANS les méridiens ,l’énergie Wei, Yang par excellence, rapide et mobile, circule HORS méridiens , mais ce couple Yin-Yang possède des points de rencontre que nous verrons plus loin.

CIRCULATION de L’ENERGIE WEI

Nous savons communément que l’énergie Wei est une énergie de défense , qu’elle protège l’organisme contre les agressions externes, elle circule donc à la surface de la peau, dans la zone épidermo-dermique , elle réchauffe le corps, commande l’ouverture et la fermeture des pores ; mais la réalité est plus complexe et en même temps plus intéressante que cela.

Au chapitre 76 du LingShu, nous lisons :

 "  Le Yang régit le jour et le Yin la nuit. C’est pourquoi, la circulation de l’énergie Wei et la circonvolution solaire sont semblables et soumis à la même loi .En une nuit et en un jour, l’énergie Wei parcourt 50 fois le corps. Le jour, elle circule 25 fois dans le Yang et la nuit, 25 fois dans le Yin où elle effectue en même temps des mouvements rotatifs au niveau des espaces inter-organes. "

Cela veut dire que l’énergie Wei possède une circulation diurne et une circulation nocturne, qu’elle fait 50 fois le tour du corps en un jour et une nuit , et

qu’ elle suit les mouvements du soleil. C’est ce que nous allons étudier point par point.

 

Circulation diurne de l’énergie Wei

Mais que fait l’énergie Wei une fois qu’elle est formée au niveau du foie ?

Par la voie du Shao Yang, la charnière, elle va monter aux yeux et passer au Tai Yang, l’ouverture, pour se répandre à l’extérieur.

Au lever du jour, elle se concentre au niveau des globes oculaires .Dès l’ouverture des yeux,( c’est pourquoi on se frotte les yeux le matin, inconsciemment on active la circulation de l’énergie Wei). Celle-ci circule en empruntant plusieurs voies (tableau III)

-De la commissure interne de l’œil ( Tsing Ming, 1V ) elle diffuse vers la zone de parcours du Zou Tai Yang (V) pour gagner le crâne, la nuque et le dos jusqu’à la partie externe de l’orteil ( Tché Yin, 67V ).

-De la commissure externe de l’œil ( Trong Tseu Liou, 1VB ), elle diffuse vers la zone de parcours du Shou Tai Yang (IG) jusqu’à l’auriculaire (Chao Tché, 1IG) .

-De la commissure externe de l’œil (1VB) , elle diffuse vers la zone de parcours du Zou Shao Yang (VB) jusqu’au 4ème espace métatarsien, et au delà du 4ème orteil (44VB, Tsiao Yin).

-De la commissure externe de l’œil (IVB), elle diffuse vers la zone de parcours du Shou Shao Yang (TR) jusqu’au 4ème espace métacarpien et de là à l’annulaire (1TR,Koann tchrong ).

-De la commissure externe de l’œil (IVB) elle diffuse en avant de l’oreille et de là elle rejoint la voie du Zou Yang Ming (E) jusqu’à la face dorsale du pieds ,au 2ème orteil, d’une part et d’autre part , elle va suivre la voie du Shou Yang Ming (GI) jusqu’à l’index et la paume de la main.

-De la face dorsale du pieds, elle diffuse vers la plante du pied, passe par le 42 E (Chong Yang) pour gagner la zone sous-malléolaire interne au niveau du 6Rn (Zhao Hai).

Du 6 Rn, elle remonte en empruntant la voie du Yin Qiao pour revenir au 1V et boucler un cycle complet.

Ainsi, durant le jour, l’énergie Wei diffuse à partir des yeux , parcourt le corps dans la zone Yang de haut en bas et remonte aux yeux pour faire un cycle complet , effectuant 25 tours autour du corps.

Mais quand débute le jour pour la MTC ?

Pour cela il nous faut examiner les mouvements alternés Yin-Yang en fonction du TAIQI ( tableau IV)

Les courbes Yin-Yang s’entrecroisent, quand le Yang est à son maximum ,il décline au profit du yin qui monte vers son apogée , et inversement. Le maximum du Yang correspond à Midi mais c’est aussi à ce moment là que le Yin va démarrer d’ où naissance de la nuit, c’est pour cela que la nuit commence à midi, de même que pour le jour , celui-ci commence à minuit.

Le lever et le coucher du soleil correspond au croisement des deux courbes avec prédominance du Yang au lever et prédominance du Yin au coucher.

Ainsi la circulation diurne de l’énergie Wei débute à Minuit : exactement un Khro après minuit c’est-à-dire 0h 14mn 24sec.Le Khro est une unité de temps dans la Chine antique, il y a 100 Khro pour 24 heures ,marqués par l’écoulement de la clepsydre (horloge à eau ) d’où 1 Khro est l’équivalent de 14 mn 24 sec .En outre, le paragraphe 5 du LingShu nous donne la position de l’énergie Wei en fonction de l’écoulement de la clepsydre (marqué en Khro),que nous pouvons transposer en unités de temps d’aujourd’hui, nous obtenons le tableau V.

Circulation nocturne de l’énergie Wei.

La circulation nocturne débute au niveau du 6 Rn : l’énergie Wei va rentrer à l’intérieur du corps pour aller aux organes selon le cycle de contrôle : Rein---cœur--- Poumon---Foie---Rate---Rein :ce cycle va se produire 25 fois pendant la nuit, de Midi à Minuit. Le tableau VI nous donne la position de l’énergie Wei en fonction de l’heure

Mais ce qui est important à souligner c’est que l’énergie Wei , pendant sa circulation nocturne, ne va pas n’importe où : elle circule dans les membranes des organes-entrailles : péricarde, plèvre, péritoine, mésentère…Par le fait qu’elle circule dans les membranes et séreuses des organes-entrailles , nous avons l’explication du mécanisme d’ un grand nombre de pathologies  : du simple ballonnement, oppression thoracique, aux maladies de l’entassement : formation des tumeurs, polypes et autres (chapitre LVII du LingShu ) , en passant par les troubles salivaires, les maladies de l’intumescence (chapitre XXX du LingShu) etc….

Alors comment soigner ces maladies, comment peut-on agir sur l’énergie Wei ? C’est ce que nous allons voir .

 

APPLICATION THERAPEUTIQUE

Mon Maître disait souvent :  " L’énergie Wei, c’est comme une armée, et une armée efficace est une armée qui est mobile, il faut qu’elle circule . " Il faut donc faire circuler l’énergie Wei  , pour éviter la stagnation, génératrice de mille troubles.. Nous avons vu toute à l’heure que l’énergie Wei a une circulation externe, diurne, et une circulation interne, nocturne. Il faut que les deux circulations se communiquent facilement, et nous pouvons y aider.

 

Les Points d’Extériorisation de l’énergie Wei

Nous avons vu que l’énergie Wei possède une circulation interne au niveau des membranes, dans les cas pathologiques ,elle reste et stagne à l’intérieur ,ne pouvant rejoindre la circulation externe : plénitude thoraco-abdominale, dyspnée, afflux, entassement (chapitre 59) sont les conséquences de cette stagnation.

Ces points sont :

en direction de la langue

Ces points permettent à l’énergie Wei de diffuser à la partie supérieure du corps

Il faut ajouter 2 points spécifiques de l’énergie Wei :

Le 16 Rn ( Huang Shu ), comme son nom l’indique, est un point très particulier et puissant qui répond au péritoine , c’est la source de l’énergie Wei à l’intérieur, par rapport à un autre point tout aussi spécifique de l’énergie Wei mais de l’extérieur ( zone Yang ) : le 14 VG (Dazhui ) ,déjà mentionné  , on comprend l’importance de ce point quand on pense que Dazhui est la réunion de tous les méridiens Yang.

Donc, en faisant ces points nous favorisons la circulation de l’énergie Wei nous faisons communiquer l’interne et l’externe

 

Les points Cimes-Racines et les zones Qi Jié

En dehors de ces points intéressants, il existe des points de rencontre de l’énergie Wei et de l’énergie Rong que l’on appelle points Cime (Jiao) et Racine(Ben) : ce sont des points situés en haut (cime) et en bas (racine) des méridiens où se concentrent les deux énergies Wei et Rong.

La puncture de ces points permet de rétablir l’ équilibre haut-bas : plénitude de la partie supérieure (douleurs, fièvre), vide de la partie inférieure ( afflux ),vide du haut (vertiges, éblouissement ), plénitude du bas ( signes de chaleur ) ( chapitre 52 du LingShu.)

Ce sont donc des points qui permettent de régulariser les problèmes de Vide-Plénitude une fois le diagnostic bien posé, ils sont d’autant plus redoutables que nous pouvons agir à la fois sur le Rong et sur le Wei .Le tableauVII nous donne la liste des points Cime et Racine.

Les zones Qi Jié

Pour faire communiquer le haut et le bas avec plus d’efficacité , nous pouvons agir sur les zones Qi Jié : ce sont des lieux de rassemblement et concentration du Rong et du Wei appelés aussi zones de transit ( QiJié ),véritables voies de conduction, lieux " d’entrée et de sortie , d’aller et retour " de l’énergie .

Ce sont :

Pour la tête : 20 VG

Pour le thorax : les points Shu du dos : de D2 à D7 et les points de la partie supérieure du thorax

Pour l’abdomen : 16 Rn ( Huangshu) , 25 E ( Tianshu)et les points shu lombosacré

Pour les membres inférieurs : 57V ( chengshan ) 30 E ( Qichong)

Ces points permettent de traiter :

-Les céphalées

-les vertiges

-les syncopes

-les douleurs abdominales

-les embarras gastriques avec flatulence

-les maladies de stockage énergétique ,entassement, rassemblement .

 

Et le LingShu ajoute :

"  L’entassement aigu est dépourvu de forme et se manifeste par des douleurs. Cet état indique la présence de l’énergie, de ce fait la maladie est facile à guérir. Par contre l’entassement chronique est indolore et toujours doté d’une forme. C’est l’indice de l’absence de l’énergie, la maladie est difficile à traiter. "

Autrement dit ces points sont surtout efficaces pour les troubles de l’énergie et non du sang (forme).

 

LA CHRONOPUNCTURE DE L’ENERGIE WEI : UN SUJET DE RECHERCHE

Nous avons vu que les mouvements de l’énergie Wei suivent les mouvements du soleil, que sa circulation diurne démarre un peu (1Khro) après minuit et sa circulation nocturne un Khro après midi

Mais les choses se compliquent car la description précédente est valable quand le jour est égal à la nuit c’est-à-dire aux équinoxes de printemps et d’automne, mais en été et en hiver la durée du jour et de la nuit n’ est pas la même ,comment pouvons nous déterminer les mouvements de l’énergie Wei ? Au paragraphe 4, nous lisons :

" Les mouvements célestes sont en excès ou en insuffisance, et les jours peuvent être longs ou courts, la longueur des jours est déterminée par les mouvements de croissance / décroissance des 4 saisons, et le début de la circulation de l’énergie Wei par la fin de la nuit. ..

Les jours , du matin au soir sont longs ou courts. De tous dépend la règle de puncture. Il faut donc respecter le Temps pour déterminer la période de traitement parce que les cent maladies hors du temps et des saisons sont difficiles à guérir. "

Il s’agit pour nous de déterminer la course du soleil dont l’énergie Wei dépend,

Or, les 2 variables en fonction des saisons sont bien le lever et le coucher du soleil, si nous connaissons ces 2 variables (grâce à la météo par exemple) , nous pourrons déduire l’ heure de midi ( soleil au Zénith) , l’heure du zénith nous donne l’heure de minuit , ainsi il ne nous reste qu’à appliquer le tableau des mouvements horaires de l’énergie Wei en décalant à chaque fois le début du cycle .

Et le Ling Shu ajoute :

" Cette méthode d’attente pour établir la localisation de l’énergie porte le nom de Fung She ( moment propice) . Ce conseil concerne la tonification et la dispersion effectuées avant ou après l’arrivée de l’énergie. Il faut donc déterminer le vide ou la plénitude de l’énergie afin d’appliquer un traitement adéquat. Pour traiter le vide, il faut utiliser la méthode de poursuite pour tonifier… "

Ainsi, une fois que nous aurons localisé la position de l’énergie Wei en un temps déterminé , si nous voulons disperser nous allons à sa rencontre c’est-à-dire nous agissons exactement à ce moment là, mais si nous voulons tonifier il faut aller à la poursuite de l’énergie c’est-à-dire attendre qu’elle soit partie pour agir Exemple :on veut traiter une migraine d’origine plénitude Shao Yang, on va agir au moment où l’énergie sera au Shao Yang , par contre si c’est un vide on attend qu’elle soit partie c’est-à-dire qu’elle soit passée au Yang Ming. Les points Cime & Racine peuvent être utilisés de cette manière.

Nous trouvons dans le LingShu (chapitre 76, paragraphe 1&3), la description de la voûte céleste avec les 28 constellations qui marquent les étapes de la course du soleil,

en rapport avec les mouvements de l’énergie Wei ,mais ceci n’a pas d’intérêt pratique pour nous .(tableau VIII)

 

CONCLUSION

Nous constatons le rôle important de l’énergie Wei à travers de nombreux troubles mentionnés dans le LingShu : elle est à la base de l’explication des mécanismes divers comme le bâillement, la somnolence post-prandiale, l’insomnie, l’oubli ( chapitre 80 ), ainsi que des maladies plus graves ( tumeurs, polypes, chapitre 57), et des troubles très fréquents que nous rencontrons dans notre pratique quotidienne ( ballonnement, dyspnée, douleurs d’afflux, maladies de l’intumescence , chapitre 30) ,etc…

Les acquis expérimentaux récents en médecine moderne permettent de supposer que l’acupuncture exerce une action stimulante sur le système immunitaire,

Le cerveau, gigantesque glande endocrine, secrète des opiacés endogènes ( très précisément au niveau du noyau gris du mésencéphale), qui activent les cellules immunocompétentes ( macrophages, lymphocytes T et B, les cellules Natural-Killer NK) .La circulation des cellules immunocompétentes n’est pas sans nous rappeler la circulaton de l’énergie Wei : les lymphocytes et macrophages circulent à l’intérieur du corps dans les zones lymphoglandulaires et sont stockés dans le canal thoracique, et à l’extérieur, par la voie sanguine, ils vont à la peau dans la couche malpighienne.

Ces dernières années, nous assistons à la naissance d’une nouvelle discipline :la psychoneuro endocrinoimmunologie PNEI : c’est dire que la pensée moderne reconnaît enfin l’interdépendance des différents systèmes qui travaillent en synergie : neurovégetatif, neuro-endocrinien, humorale et immunitaire , et c’est à ce prix là que la santé est maintenue . Dans l’avenir nous arriverons immanquablement vers une connaissance transdisciplinaire et une appréhension globale de l’étude des phénomènes , attitude déjà prônée par les sages depuis des millénaires.

Pour terminer, je voudrais réserver ma dernière pensée à notre Maître en me référant à la préface qu’il a écrite quand il a bouclé son travail sur le LingShu ( 10 Octobre 1998 )

" Nous espérons que l’accomplissement de cette mise en forme du LingShu apporte au médecin praticien et au scientifique tout le bénéfice attendu pour eux-même et le patient.

Nous rêvons du moment qui verra la fusion du mode de pensée des deux médecines aboutissant à la naissance d’une médecine universelle.

Alors nous n’aurons pas œuvré pour rien. "

Je souhaite qu’un jour nous puissions lui répondre " Non, Maître, vous n’avez pas œuvré pour rien. "

Dr Anh Phan

Octobre 2001