Fédération des Acupuncteurs pour leur FORmation Médicale Continue
F.A.FOR.ME.C.
Une FMC pour les acupuncteurs
Une FMC par les acupuncteurs
Une FMC en acupuncture

Domus Medica, 79, rue de Tocqueville, 75017 Paris Tél : 02 40 48 26 31 / fax : 02 51 82 06 86
Site : http://www.acupuncture-medic.com

Membres actifs en 2006
Chistian Mouglalis (président), Pascal Beaufreton (secrétaire général), Olivier Goret (trésorier et groupeannuaire), Philippe Castéra, Pierre Dinouart-Jatteau et Jean Louis Lafont (vice-présidents), Gérard Berling (commission communication), Jean Claude Dubois (commission médico-sinologique), Jean Luc Gerlier (commission évaluation), Marc Martin (commission pédagogie), Yunsan Méas (commission acupuncture-auriculaire), Marie Hélène Driot (commission qigong) Michel Fauré (cellule média-presse), Alain Huchet et Jean Marc Stéphan (commission internet), Florence Phan-Choffrut (rédactrice du bulletin), et bien sûr, toutes les associations adhérentes.

Bulletin n°19- Automne 2006 - 10 ans de la FAFORMEC
Consultation en ligne


Sommaire
  La Parole aux Associations
  AASF (AASF - WAAO)
LE MOT DU PRESIDENT AFA
  AFERA
OBJECTIFS DE LA FAFORMEC   AFMCAPN
    AGMA
ACTUALITES   AMA 74
    AMAC
BULLETIN   AMAI
    AMARRA

CONGRES

  AMO
  APEMECT
LA COMMISSION COMMUNICATION   AREA
  ASMAF-EFA
LA COMMISSION PEDAGOGIE
  CMDTC
    CLA
COMMISSION EVALUATION EEA
    EIPN
COMMISSION ACUPUNCTURE AURICULAIRE FMCRDAO
  GERA
COMMISSION MEDICO-SINOLOGIQUE GLEM
  IDF
COMMISSION QI GONG SAA
    SAHN
GROUPE ANNUAIRE SAMP
     


LE MOT DU PRESIDENT

Dix ans de FAFORMEC.
Ce sont dix années où les médecins acupuncteurs français ont réappris à travailler ensemble et mesurer la vitalité de l’acupuncture française.

A l’origine notre ami Philippe Castera a été la cheville ouvrière de la création de notre fédération. Eric Kiener, notre premier président, en a permis l’essor. Quant à moi, j’ai essayé de maintenir sa constance et sa pérennisation dans une atmosphère de travail, de convivialité, de respect et de tolérance.

Nous avons en France grâce au GERA, Johan Nguyen et Olivier Goret étant les membres les plus actifs, la plus grande base de données d’essais contrôlés randomisés permettant d’asseoir les bases scientifiques de l’acupuncture. Le travail de Christian Rempp dans le service de gynécologie – obstétrique à l’hôpital de Strasbourg conforte également cette reconnaissance scientifique. L’ASMAF-EFA autour de Jean-Marc Stéphan et Patrick Sautreuil concourt également à cette dimension.

La publication du ZhenJiu Jiayi Jing par Gilles Andrès et Constantin Milsky, les séminaires sur les points et les congrès annuels montrent la vitalité de l’AFA, intacte depuis soixante ans.
Autour de Jean-Louis Lafont et de Daniel Deroc, l’AFERA continue son travail de réflexion et d’approfondissement des bases de l’acupuncture.

Citant ce qui me semble les principales associations, je n’oublie pas toutes les autres qui dans leur région assurent un enseignement très souvent de qualité et de formation médicale continue d’acupuncture.

"Connaissance de l’acupuncture", cette nouvelle revue créée par Jean-Claude Dubois, "Acupuncture et Moxibustion" et la "Revue de l’AFA" constituent les organes de diffusion du travail de recherche de l’acupuncture française.

Cette évocation rapide et succincte montre encore une fois la vitalité de l’acupuncture médicale française. La querelle "des anciens et des modernes" qui a toujours agité toute pensée médicale ou autre est bien sur inévitablement présente parmi nous. En ce qui me concerne, je ne la laisserai pas nous désunir car elle me semble stérile et ne pas reposer sur l’état d’esprit que nous nous proposons d’avoir. En effet, si nous rejetons toute forme de pouvoir qu’aucun d’entre nous n’est capable d’assumer seul, revendiquer l’aspect scientifique ou traditionnel de l’acupuncture, sans associer les deux me paraît insensé. Une acupuncture scientifique coupée de ses bases traditionnelles est impraticable, une acupuncture traditionnelle ne se confrontant pas aux données de son époque n’est pas vivante. La confrontation des bases de la médecine traditionnelle chinoise (encore faut-il qu’elles soient vraiment appréhendées) et des exigences de la méthode scientifique me paraît fondamentale pour faire évoluer les deux. Il n’est pas question d’en privilégier l’une ou l’autre mais d’explorer en les confrontant leurs limites mutuelles.

Je terminerai en vous disant que ce qui me semble important est que chacun d’entre nous, quand il parle ou quand il écrit, sache avec rigueur, esprit critique, humilité, là où il est vraiment, c'est-à-dire le niveau de sa connaissance et de sa pratique. A partir de ce constat, tous les malentendus doivent se dissoudre.

Je souhaite que la réunion des médecins acupuncteurs français au sein de la FAFORMEC dure longtemps dans un esprit de tolérance, de respect et de fraternité.

Christian MOUGLALIS, président. c.mouglalis@free.fr



OBJECTIFS DE LA FAFORMEC

 

Aider les associations à assurer une FMC de qualité :
• en organisant des formations de formateurs,
• en faisant le tri entre les fausses certitudes et les hypothèses traditionnelles validées par les faits cliniques et expérimentaux,
• en soutenant les initiatives de traductions rigoureuses de texte canoniques afin d’éviter les interprétations fantaisistes,
• en expérimentant des outils pédagogiques et en faisant la démonstration lors du congrès annuel,
• en aidant les associations au niveau de leur gestion.

Favoriser l’accréditation des associations.
• en négociant avec les pouvoirs publics en faisant valoir le point de vue fédératif,
• en restant vigilant sur les évolutions récentes de la FMC légale,
• en collaborant avec L’UNAFORMEC,
• en faisant connaître notre spécificité.

Favoriser un travail inter-associatif.
• en réunissant des compétences éparses ou isolées,
• en utilisant la puissance d’une fédération pour diffuser les conclusion de ce travail,
• en favorisant les échanges des idées,
• en organisant un congrès inter-associatif,
• en favorisant l’émergence des personnalités les plus compétentes.

Favoriser les contacts avec les médecins acupuncteurs étrangers.
• en unifiant notre langage, en le rendant représentatif d’une certaine spécificité de l’acupuncture française,
• en nourrissant les associations et leurs représentants éclaireurs d’informations fiables soutenues par un centre de documentation en rapport
• Collaboration avec l’ICMART (International Council Medical Acupuncture and Related Techniques.

Favoriser la diffusion d’informations de qualité afin de promouvoir l’acupuncture
• au niveau du corps médical à travers la presse spécialisée, le conseil de l’ordre, l’académie de médecine et les instances corporatives médicales,
• au niveau du public à travers la presse, les médias audio-visuels.



ACTUALITES


Congrès FAFORMEC 2006

« L’acuponcture chez le

De l’activité physique au bien-être. »

C’est à Toulouse, qu’aura lieu les 24 & 25 Novembre 2006 le 10ème anniversaire du congrès.

Toulouse naît dès la nuit des temps dans un méandre de la Garonne, au pied du « Joli mont ». Alliée de Rome au IIème siècle, Saturnin la christianise, mais y est martyrisé.
Toulouse rayonne au IXème siècle des Pyrénées à la Provence, Raymond IV comte de Toulouse est chef militaire de la première croisade en terre sainte.
Au XIème siècle Toulouse la rebelle, terre des cathares, résiste aux troupes de Simon de Montfort, représentant du royaume de France ;c’est a la même époque, une université prestigieuse qui donne à la ville une réputation à la hauteur de son importance intellectuelle.

Au XVème Toulouse, c’est le « pays de cocagne », grâce au pastel, extrait de la « petite coque », la richesse permet de construire des hôtels réputés dans toute l’Europe de la renaissance (À visiter).

Depuis le début du XXème siècle, c’est le pays des pionniers de l’aéronautique, de l’aéropostale, de Mermoz, de St Exupéry, de Latécoère.

Aujourd’hui, ville moderne, dynamique, c’est la ville de l’espace, de Spot image, de Ariane espace, du Concorde, de l’A380 et d’une multitude de sociétés high tech et ….de la SAMP…

Toulouse c’est aussi une ville de sport et de fête, d’arts, de musique, d’opéra, de Tango, de chanteurs, (Nougaro, Zebda…) Une cité d’étudiants, jeune dynamique, gaie, nocturne aux accents d’Espagne et aux reflets d’Italie.

Sur le thème de « l’acuponcture chez le sportif » nous vous invitons à partager des cas cliniques, des exposés pratiques, des protocoles thérapeutiques, des gestes techniques, des ateliers d’échanges et de mise en situation, des réflexions philosophiques, anthropologiques historiques ainsi que l’approfondissement de données traditionnelles séméiologiques ou sinologiques.
Nous envisagerons le sport, l’activité physique, dans ses dimensions d’effort, de plaisir et de bien-être mais aussi son retentissement sur le corps et l’esprit.

C’est dans cet esprit que nous vous invitons à nous faire part avant la fin mars de vos projets de communications en plénières, tables rondes, ateliers, ou simples suggestions sur les thèmes que vous aimeriez entendre.
Toute l’équipe de l’OCNA Toulouse s’affaire pour vous accueillir, dans le cadre verdoyant du campus de Météo France, au sein de la technopole toulousaine, dans un amphithéâtre de 300 places, chaleureux, et fort bien équipé.
A Toulouse en 2006, nous vous promettons du travail, de l’efficacité, de la pratique, des surprises, de la fête, et une soirée de gala inoubliable.

Contact :

C Fontaine 39 rue louis Pasteur 31170 Tournefeuille. 05 61 85 99 99
Claufont@neuf.fr
JP Dartigues 1 rue Beausoleil, 31500 Toulouse ; 05 61 16 09 09
Dartigues.jean-pierr@wanadoo.fr



BULLETINS

 

La FAFORMEC a déjà 10 ans ! Elle commence donc un nouveau cycle. Le premier congrès a eu lieu à Bordeaux, le premier bulletin y est né avec pour rédacteur Philippe Castéra, auquel a succédé Laurence Romano à laquelle j'ai, à sa demande, succédé. Nous avons assuré la rédaction de 19 bulletins de liaison sous format papier. Ce bulletin a pu exister grâce à ceux qui y ont participé, vous, les rédacteurs et au soutien de Marco Polo qui en a fidèlement assuré la publication et la distribution.

Ce numéro des 10 ans de la FAFORMEC, riche en historiques d'associations est le résumé de l'histoire de l'enseignement de l'acupuncture en France. Trop volumineux pour une diffusion papier, il sera publié dans sa forme complète sur le site de la FAFORMEC que je vous invite à consulter régulièrement.
La FAFORMEC, fédération d'associations et véritable fourmilière humaine, a depuis 10 ans organisé un congrès annuel. Elle a favorisé le travail interassociatif grâce à ses différentes commissions. Elle a promu l'information, professionnelle et grand public, par le bulletin, le site internet et la cellule média presse. Elle a créé un annuaire des médecins acupuncteurs et a été à l'origine de la création du Collège Français d'Acupuncture. Elle a tissé des liens avec les confrères étrangers.

La FAFORMEC prend progressivement sa place dans le relais de la formation initiale comme le montre la "jeune" participation aux congrès.

Après Toulouse (2006), la FAFORMEC retourne à Bordeaux (2007) comme pour souligner que les cycles se succèdent…..la FAFORMEC sera toujours "un peu la même et toujours un peu différente".

Dr Florence Phan-Choffrut, rédactrice du bulletin.



CONGRES

 

Tour de France des congrès :


1997, Bordeaux
1998, Nîmes
1999, Paris (l’acupuncture et l’homme face à sa douleur)
2000, Rouen (influences et mutations, efficacité et complémentarité)
2001, Nantes (tradition et modernité, points et méridiens, pas de séparation)
2002, Clermont Ferrand (la qualité de vie, de la prévention à la thérapeutique)
2003, Marseille (lombalgies et lombosciatiques)
2004, Strasbourg (l’acupuncture en gynécologie et obstétrique)
2005, Lyon (stress et vie moderne, de l’anxiété à la dépression)
2006 :
24&25 novembre 2006, Toulouse

Xème congrès
L’acupuncture chez le sportif, de l’activité au bien-être.

2007 : Bordeaux





LA COMMISSION COMMUNICATION
responsable Dr Gérard Berling
tel : 04 50 37 82 10
mel : gerard.berling@free.fr

 

La communication consiste à la mise en relation de trois éléments : émetteur, transmetteur, récepteur. Qu’un seul de ces trois éléments soit défaillant, et la communication devient impossible.

Le rôle de la commission communication est d’identifier les différents intervenants (émetteur et/ou récepteur) et de mettre à disposition les canaux de diffusion les plus pertinents. La commission intervient sur la forme, peu sur le contenu. Ceci signifie clairement que la richesse de la FAFORMEC dépend uniquement de la bonne volonté de chacun de ses membres à produire de l’information et à la partager.

Plutôt que d’effectuer un inventaire forcément arbitraire de ce qui va et de ce qui pourrait être amélioré, nous estimons qu’il est préférable de solliciter votre avis en répondant au questionnaire ci-dessous. Par avance nous vous remercions de votre attention.

1/ Quelles sont les informations que vous trouveriez utiles d’être diffusées par la FAFORMEC?

2/ Vis à vis de la FAFORMEC, quelles sont vos attentes ?

3/ Seriez-vous intéressé pour que la FAFORMEC vous propose les moyens d’effectuer votre démarche d’EPP (Évaluation des Pratiques Professionnelles) sur un mode acupuncture ?
OUI - NON
En cas de réponse positive, merci de préciser votre nom, et adresse.

4/ Lors du IXème congrès de la FAFORMEC qui s’est déroulé à Lyon en Novembre 2005, une vidéo intégrale des interventions a été réalisée. Seriez-vous intéressé(e) de disposer de la copie DVD ?
OUI - NON

Merci de bien vouloir transmettre ce questionnaire à :
FAFORMEC, Domus Medica, 79 rue de Tocqueville, 75017 Paris
Télécopie : 02 51 82 06 86, Gerard.berling@free.fr

Dr Gérard Berling, responsable de la commission communication, gerard.berling@free.fr
Vice-Président délégué commission communication


COMMISSION PEDAGOGIE
responsable Dr Marc MARTIN -
Tel 02 35 07 12 06 / Fax 02 32 10 39 22

marc.martin13@wanadoo.fr

 

Dix ans, une étape déjà et des chantiers pour l’avenir.

Les congrès successifs en 10 ans ont montré le professionnalisme croissant des organisateurs, pas seulement en tant qu’organisateurs, mais comme artisans de FMC : analyse des besoins de formation, évaluation systématique de la réunion, mise en place d’ateliers interactifs, organisation des débats,…

Le souci de la qualité des formations passe par la formation des formateurs : la double appartenance au monde médical et à celui de l’acupuncture a offert aux acupuncteurs d’être au cœur des réflexions et des évolutions depuis bien longtemps.

Un lien naturel existe avec L’UNAFORMEC tant à travers les formations de formateurs proposées qu’à travers un état d’esprit pour l’amélioration constante des pratiques. Même si s’exprime une revendication naturelle : celle d’une FMC spécifique et adaptée à un exercice particulier.

Sur le plan national, la FAFORMEC adhère à L’UNAFORMEC en tant que fédération nationale au même titre que d’autres associations de spécialistes. Cette adhésion marque un choix de politique et d’engagement pour la FMC mais aussi pour les nouvelles exigences que représentent les évaluations des pratiques professionnelles. Les outils proposés par L’UNAFORMEC sont naturellement adoptés par la FAFORMEC, à savoir la Démarche Assurance Qualité, la rédaction de bonnes pratiques professionnelles et les Groupes de Pratiques UNAFORMEC.

L’outil élaboré initialement pour les médecins généralistes trouve ici les moyens de son application auprès de praticiens à exercice particulier, comme le sont les différentes disciplines de spécialités (allergologie, ophtalmologie…).

La FAFORMEC incarne le souci et l’engament des médecins acupuncteurs pour leur FMC et pour l’évaluation des pratiques professionnelles, tant ces deux aspects sont aujourd’hui indissociables dans l’esprit du législateur qui a rendu obligatoire ses deux aspects que des acteurs de terrain.

L’UNAFORMEC s’engage au côté des médecins acupuncteurs comme facilitateur, aujourd’hui agréé par la HAS dans l’évaluation des pratiques pour une évaluation collective grâce aux outils spécifiques : la DAQ et les GPU.
Se dessinent ainsi les chantiers à venir : les rendez-vous sont pris pour permettre la réflexion sur ce travail et la rédaction des premiers référentiels professionnels propres et adaptés aux médecins acupuncteurs.

Dr Marc Martin, commission pédagogie.


COMMISSION EVALUATION
-responsable Dr Jean-Luc GERLIER-
Tel / Fax 04 50 45 72 36
mail : jlgerlier@free.fr

Au congrès de Lyon de novembre 2005 ont été présentés les résultats d’une méta-analyse des études contrôlées randomisées (ECR) sur "L’acupuncture dans le traitement de la dépression" réalisée par la commission avec l’appui méthodologique du Professeur Jean-Pierre BOISSEL (laboratoire d’évaluation et pharmacologie clinique de la Faculté Laennec, Lyon I) : les résultats sont en faveur d’un effet spécifique significatif de l’acupuncture dans le traitement de la dépression.

L’ouverture vers les revues internationales a été initiée : l’avis de relecture de la commission a été pris en compte avant la publication de la méta-analyse de la Collaboration Cochrane sur "L’acupuncture dans le sevrage tabagique" (White AR et al 2006) et la base documentaire Acudoc2 a été citée dans la publication des Annals of Internal Medicine sur la méta-analyse de "L’acupuncture dans les lombalgies" (Manheimer E et al 2005).

Une revue des ECR "Acupuncture en médecine du sport" est en voie de réalisation pour le congrès de Toulouse 2006.
L’enregistrement des ECR comptabilise à ce jour 2800 ECR concernant l’acupuncture.
Pour l’avenir le recentrage de la commission sur des publications est nécessaire pour éviter une déperdition d’information toujours préjudiciable à la profession.


Dr Jean-Luc Gerlier-14 av Chambéry-74000 Annecy, jlgerlier@free.fr


COMMISSION ACUPUNCTURE AURICULAIRE
-responsable Dr Yunsan MEAS-
Tel 02 40 35 23 23       Fax 02 40 08 00 11
mail : meas.yunsan@wanadoo.fr

Rapport de la Commission Acupuncture Auriculaire (CA de novembre 2005)

Le CA m'a accordé unanimement sa confiance pour animer et présider cette commission acupuncture auriculaire au sein de la FAFORMEC.

Lyon, ville symbole, ville de Paul Nogier, fondateur de la discipline de thérapeutique et de diagnostique médicale, ville où j'hérite de cette commission. Il n'est pas utile de me présenter car mon parcours de formation, mes travaux ainsi que mes publications sont disponibles au CFA. Mon ami Yves Rouxeville m'a passé le relais, il a su faire admettre cette discipline au sein de la FAFORMEC et établir les liens nécessaires entres nous tous de quelques obédiences que ce soient, là est sa grande expertise et maîtrise. Ma première fonction a été de réunir les personnes référentes de cette discipline, certes, beaucoup méritent de travailler dans cette commission mais il fallait faire un choix. Ce fut le choix de la représentativité et de la transversalité, chaque "tendance" a été représentée. En voici la composition :

Membres de la commission acupuncture auriculaire :

- Dr David Alimi, 8 rue de Budapest, 94140, Alfortville, tél / fax : 01 43 75 01 33, Alimi@club-internet.fr
- Dr Sabine Brule, 7 avenue des Arts, 94100, Saint-Maur des Fossés, tél : 01 55 12 12 12, sabine.brule@wanadoo.fr
- Dr Bernard Leclerc, 6 rue de la Basilique, 58000, Nevers, tél 03 86 36 95 35, fax : 03 86 59 16 14, BERNARD.LECLERC69@wanadoo.fr
- Dr Michel Marignan, Immeuble le grand cèdre, Le Charrel, 13400, Aubagne, tél : 07 42 03 86 79 marignan@online.fr
- Dr Yunsan Meas - 26 boulevard Guist’hau, 44000, Nantes, tél : 02 40 35 23 23, fax : 02 40 08 00 11, meas.yunsan@wanadoo.fr
- Dr Raphaël Nogier, 23 rue des Aqueducs, 69005, Lyon, tél : 04 78 25 69 69, fax : 04 72 38 75 72, nogierr@club-internet.fr
- Dr Yves Rouxeville, 59 rue de Kerjulaude, 56100, Lorient, tél : 02 97 37 04 46, fax : 02 97 37 67 14, yrouxeville001@cegetel.rss.fr
- Dr Chantal Vulliez, 6 place des Jacobins, 69002, Lyon, tél : 04 78 37 07 58, cvulliez001@cegetel.rss.fr
Membres invités permanents :
- Pr Jean Bossy c/o Wardavoir, 75 rue A. Meunier, 1160, Auderghem, Bruxelles (Belgique), tél : 06 14 86 28 71
- Pr Pierre Magnin, 1 rue Principale, 25840, Châteauvieux-les-Fossés, tél : 03 81 60 90 66, fax : 03 81 60 97 45
- Dr Dominique Prat-Pradal, CHU de Caremeau, Service d’Explorations Fonctionnelles du Système Nerveux et Acupuncture, Av. Pr. Debré, 30900, Nîmes, tél : 04 66 68 33 32, dominique.pradal.prat@chu-nimes.fr.

Le Bureau de la FAFORMEC a financé avec la FISA (Fédération Italienne des Sociétés d'Acupuncture) le projet d’une étude multicentrique au niveau Européen, pour évaluer l’action de l’auriculothérapie dans la migraine. Cette étude sera inclus par le biais du CHU de Nantes (reconnu comme un centre d’accueil pour les algies crâniennes) dans un PHRC (Projet Hospitalier de Recherche Clinique) au plan national. Nous bénéficierons alors d'une logistique méthodologique et d'analyse de haut niveau et surtout sans critique possible car les évaluations seront faites de manière multidisciplinaire. David Alimi nous a annoncé la réalisation d'un DU d’Auriculothérapie à Bobigny. Yves Rouxeville et moi-même avons mis en place le module optionnel d'auriculothérapie s'intégrant dans le DIU d'acupuncture sur Nantes, ceci dans le respect des textes initiaux qui prévoyaient cette possibilité, sous l'égide du Pr Lajat, ex coordonnateur national des DIU d'acupuncture. La commission acupuncture auriculaire sous la férule d'Yves Rouxeville a fourni une affiche d'information aux patients concernant notre pratique.

La FAFORMEC nous a donné la possibilité de discuter en forum via le site, je remercie Jean Marc Stéphan de nous avoir donné cette opportunité.
Je renouvelle mes remerciements à tous les membres de la commission acupuncture auriculaire, en particulier pour avoir su animer nos discussions avec passion et création et aux membres du CA en général pour la confiance donnée.

Bien à vous tous.

Dr Yunsan Meas, responsable de la commission acupuncture auriculaire.
meas.yunsan@wanadoo.fr



COMMISSION MEDICO-SINOLOGIQUE
- responsable
Dr Jean-Claude DUBOIS -
Tel 01 45 77 35 75 / Fax 01 40 56 31 77

courriel : jcdubois@hotmail.com

Dix années de commission médico-sinologique.

Essayons de résumer en quelques lignes l’activité de la Commission Médico-Sinologique au cours des dix années passées et les perspectives qu’elle a ouvertes pour l’avenir.

Cette Commission est au point de départ de la FAFORMEC dont elle assura pour une bonne part la stabilité, la fiabilité et la lisibilité, source de ces congrès que nous connaissons et qui sont devenus quantitativement les plus importants de France. L’équipe d’origine, excellente, avait bien compris les
enjeux et les défis à relever.

1°) Assurer une FMC de qualité en présentant l’acupuncture au travers de ses fondamentaux épistémologiques traditionnels, dûment référencés et commentés.

2°) Approfondir ces données pour parvenir à un langage commun, non pas tant à travers tels ou tels mots de notre langue que par une compréhension et un ressenti réel des textes, de leurs commentaires et des techniques subséquentes.

3°) Tenter de faire d’une telle approche, nouvelle pour beaucoup, un instrument de rénovation de l’enseignement universitaire de l’acupuncture en France dont chacun sait depuis le début qu’il n’est plus aux normes de notre époque.

Quels sont les résultats obtenus de cette action sur dix années ?

Pour ce qui concerne la FMC, des points positifs ont été enregistrés, comme noté ci-dessus. Le groupe a provoqué une émulation et plusieurs confrères de diverses écoles ont souhaité se joindre à lui au fil des années. Mais cela a t-il permis d’atteindre les autres objectifs ?

Quant à la méthode : on attend toujours qu’une élite se dégage, capable de s’affronter aux textes et à leurs commentaires et non plus seulement aux traductions. Cette démarche n’a rien à voir, répétons le sans se lasser, avec l’analyse étymologique de quelques caractères chinois sur lesquels on brode sa propre théorie. Il faut prendre exemple sur les meilleurs sinologues et philosophes qui ne se permettent jamais de telles fantaisies. Le crédit des médecins acupuncteurs en dépendra de plus en plus à l’avenir du fait de la connaissance de plus en plus fine de la culture chinoise même au sein du grand public.

Quant aux retombées : lors des congrès, rappeler ces thèmes suscite toujours l’intérêt de beaucoup de confrères qui sentent bien que c’est la voie d’approche nécessaire pour la continuité d’une acupuncture vraiment traditionnelle et sa bonne adaptation occidentale. Mais ces effets sont difficilement mesurables. Ce qui est rassurant c’est la qualité des réactions. On regrette cependant que cette action ait eu si peu d’influence sur l’enseignement universitaire de l’acupuncture, qui de ce fait est resté dans ses ornières, incapable de se renouveler et responsable en grande partie de l’éclosion sauvage de courants marginaux qui se voudraient alternatifs et ne sont en réalité que des surgeons d'écoles du soir de Pékin. Si l’acupuncture médicale française tombe dans les rets de courants de pensée subalternes chinois, il en est fait de son identité et à terme de son existence.

Donc pour l’avenir, il faut savoir ce que les uns et les autres peuvent ou veulent faire. Au début la CMS avait concocté une charte de travail qui reste valable mais que très peu respectent. Il serait hautement souhaitable que l’on en revienne à ces premiers objectifs et que l’on s’y tienne avec rigueur et courage pour aller de l’avant.

Dr Dubois Jean-Claude, responsable de la CMS, 44 Avenue de Suffren 75015 Paris – Tel : 01 45 77 35 75, jclaudedubois@hotmail.com

 


COMMISSION QI GONG
- responsable
Dr Marie-Hélène DRIOT-
mail : mariehelene.driot@free.fr

Le Collège de qigong un projet de commission :

Il y a maintenant 10 années qu’un "projet" de Commission qigong existe à la FAFORMEC, sous la forme d’un "collège" dont je suis la responsable et chargée des relations en avec la Chine. Malgré de multiples tentatives pour relancer ce projet, et même avec l’aide d’une présence sur notre site FAFORMEC, sans compter les encouragements multiples de certains, cela ne semble pas facile aux uns et aux autres, de s’engager. Ceci est d’autant plus paradoxal que la participation de centaines de personnes aux ateliers de qigong dans le cadre des congrès démontre chaque année l’intérêt porté au qigong par de très nombreux médecins acupuncteurs !

A l’occasion des 10 ans de la FAFORMEC, je fais encore un appel à participation pour le maintien de ce collège, et la création rapide d’une commission.
Allons-nous laisser le qigong thérapeutique en France et en Europe aux non-médecins ?
Allons-nous laisser un travail un peu sérieux sur ce sujet aux universités américaines, et aux instituts et hôpitaux asiatiques seuls ?

Il n‘est pas nécessaire d’être "diplômé" en qigong pour s’y intéresser car nous connaissons déjà les principes de la MTC ; il ne s’agit que d’un moyen d’action supplémentaire, sans aiguilles…et rien n’empêche d’associer (acupuncture, massage, phytothérapie, qigong).

Il y a beaucoup de travail intéressant dans ce domaine ; il existe en Chine, des services et des hôpitaux de qigong (certaines techniques de soins ont été mises au point depuis plus de 20 ans, avec des % de résultats très intéressants).

Nous pourrions intégrer le qigong dans nos formations continues ; cela fonctionne déjà pour certaines associations…

Il y a parmi nous, des médecins acupuncteurs pratiquants et enseignant le qigong ; pourquoi rester dans l’ombre ?
Alors, un peu d’audace, et nous réussirons dans ce domaine comme dans d’autres.

Dr Marie Hélène Driot, mariehelene.driot@free.fr


COMMISSION QI GONG
- responsable
Dr Marie-Hélène DRIOT-
mail : mariehelene.driot@free.fr

Le Collège de qigong un projet de commission :

Il y a maintenant 10 années qu’un "projet" de Commission qigong existe à la FAFORMEC, sous la forme d’un "collège" dont je suis la responsable et chargée des relations en avec la Chine. Malgré de multiples tentatives pour relancer ce projet, et même avec l’aide d’une présence sur notre site FAFORMEC, sans compter les encouragements multiples de certains, cela ne semble pas facile aux uns et aux autres, de s’engager. Ceci est d’autant plus paradoxal que la participation de centaines de personnes aux ateliers de qigong dans le cadre des congrès démontre chaque année l’intérêt porté au qigong par de très nombreux médecins acupuncteurs !

A l’occasion des 10 ans de la FAFORMEC, je fais encore un appel à participation pour le maintien de ce collège, et la création rapide d’une commission.
Allons-nous laisser le qigong thérapeutique en France et en Europe aux non-médecins ?
Allons-nous laisser un travail un peu sérieux sur ce sujet aux universités américaines, et aux instituts et hôpitaux asiatiques seuls ?

Il n‘est pas nécessaire d’être "diplômé" en qigong pour s’y intéresser car nous connaissons déjà les principes de la MTC ; il ne s’agit que d’un moyen d’action supplémentaire, sans aiguilles…et rien n’empêche d’associer (acupuncture, massage, phytothérapie, qigong).

Il y a beaucoup de travail intéressant dans ce domaine ; il existe en Chine, des services et des hôpitaux de qigong (certaines techniques de soins ont été mises au point depuis plus de 20 ans, avec des % de résultats très intéressants).

Nous pourrions intégrer le qigong dans nos formations continues ; cela fonctionne déjà pour certaines associations…

Il y a parmi nous, des médecins acupuncteurs pratiquants et enseignant le qigong ; pourquoi rester dans l’ombre ?
Alors, un peu d’audace, et nous réussirons dans ce domaine comme dans d’autres.

Dr Marie Hélène Driot, mariehelene.driot@free.fr


AASF
Acupuncture Auriculaire Sans Frontières

La fondation d’AASF : En novembre 1990, le Directeur Général de l’OMS. a conseillé aux 40 experts et observateurs présents à Lyon, de prendre contact avec les écoles des pays de l’ex-bloc soviétique.

Depuis le printemps 1993, je me suis rendu régulièrement en République Tchèque pour enseigner à titre bénévole. Depuis le printemps 1996, je me suis rendu régulièrement en Tunisie pour enseigner à titre bénévole. En 1996, ce fut une mission en Ouzbékistan pour l’Ambassade de France à Tachkent. En 1999, ce fut une mission en Slovaquie pour l’Ambassade de France à Bratislava.

Avec deux collègues (Chantal Vulliez et Michel Marignan) ayant eu une expérience comparable de moindre envergure, et des amis ayant soutenu nos actions, nous avons créé AASF, à Brno, à l’automne 2000, en marge du congrès des médecins acupuncteurs Tchèques. Nous y avons intégré les Présidents des associations des médecins acupuncteurs Tchèques, Tunisiens, Slovaques et Hongrois.

Notre but est de "favoriser la promotion et le développement de l’Acupuncture auriculaire au plan mondial, tout particulièrement dans les pays à faible pouvoir économique. L’Acupuncture auriculaire est formée d’un ensemble de techniques médicales se rapportant à l’Acupuncture".

L’évolution d’AASF :
Les membres de notre petite association de services ne sont recrutés que sur parrainage et cooptation. Notre champ d’action est double : les missions (les activités dirigées vers les pays à faible pouvoir économique) et les actions (les activités dirigées vers les pays à fort pouvoir économique).
Depuis notre fondation, nous avons effectué des missions de formation en Hongrie, au Maroc, en Slovaquie, en République Tchèque et en Tunisie. Nous avons fait des actions de formation au Portugal, mais aussi en France (Bordeaux, Normandie, Toulouse, Clermont-Ferrand).

Des subventions exceptionnelles du Conseil Régional de Bretagne et du Conseil Général du Morbihan ont permis d’acheminer aux médecins tchèques, slovaques et hongrois du matériel spécifique, à l’occasion de leur entrée dans la Communauté Européenne le 1 mai 2004 !
Nous avons aussi apporté notre soutien à des personnes se rendant isolément à l’étranger : au Ladakh, au Cambodge, en Équateur, en Inde. La caution d’une association internationale est d’une grande utilité pour le médecin qui se rend seul dans un pays lointain et qui apporte des soins particuliers à une population locale déshéritée !

AASF dans la FAFORMEC :
La création et le maintien de la FAFORMEC. est un tour de force accompli par tous, sous l’égide d’Éric Kiener et de Philippe Castera. Cette fédération m’a permis de sortir de la tour d’ivoire, et de rencontrer les gens de grande qualité qui existent dans chaque association.
Ayant eu une formation en acupuncture classique au début des années 70, je n’ai pas eu de difficulté majeure à échanger ou discuter avec les autres. Les petites associations (à moindre degré les puissantes) étant liées à la personnalité d’un leader, on me pardonnera de mélanger la vie de l’association et mon propre vécu.

Dans un tel ensemble, l’important est le travail à réaliser en commun. Pourrais je oublier l’accueil des Normands, des Toulousains et des Auvergnats ? De même, j’ai rencontré au DIU de Nantes des gens d’opinions différentes, ouverts et respectueux de l’opinion des autres ; ce fait assez rare mérite d’être souligné !

Ayant ouvert cette année une bibliothèque commune avec FMC.RDAO, nous souhaitons la développer, en bénéficiant d’autres dons et legs !


Dr Yves Rouxeville, président.



AFA
Association Française d'Acupuncture

L’AFA vient de fêter ses 60 ans, c’est dire s’il y en a long à dire ! Mes sources pour l’aspect historique (qui devrait intéresser tous les acupuncteurs puisque 2 associations seulement sont les "ancêtres" de tous les médecins acupuncteurs actuels : la SFA de Roger de la Fuÿe devenue l’AFA, et la Société d’Acupuncture de Paul Ferreyrolles devenue l’ASMAF), sont les revues de l’association depuis son origine, depuis les "Archives de la Société Française d’Acupuncture"de 1945 jusqu’aux derniers numéros de la "Revue Française d’Acupuncture", avec en particulier le n°90 des 50 ans de l’AFA, paru en 1997.

C’est donc Roger de la Fuÿe qui crée le 15 octobre 1943 une société dont les statuts ne seront déposés qu’après guerre en 1945, la Société Française d’Acupuncture. Puis en 1946 il crée la Société Internationale d’Acupuncture ainsi que le Syndicat National des Médecins Acupuncteurs. Il avait lui-même été initié à l’acupuncture par Georges Soulié de Morant (qui avait édité son fameux traité d’acupuncture en 1934). Il était médecin homéopathe et avait été impressionné par les rapprochements faits entre les points de Weihe et les points d’acupuncture. Créateur de "l’homéosiniatrie", il disait que "tout point d’acupuncture est un point de Weihe qui s’ignore"…Cherchant (déjà !) une reconnaissance officielle de l’acupuncture (le Conseil de l’Ordre avait alors tendance à qualifier de magiques les pratiques des médecins acupuncteurs et à leur intenter un procès à chaque guérison…), il la voulait scientifique, "moderne", en relation avec les récentes découvertes neurophysiologiques, et rejetait vigoureusement tout l’arrière-plan énergétique de la médecine chinoise, y compris la théorie des cinq mouvements, qu’il qualifiait de "connaissances prémédiévales" à combattre absolument… Par contre il était fasciné par la théorie du yin/yang: "l'esprit de l’acupuncture, disait-il, c'est l'Idée-Mère de l'Equilibre Inn-Yang universel et organique et des correspondances organes-peau (points chinois) peau-organes (couplages d'aiguilles)", et résumait l’acupuncture aux points (ce qui est tout de même un bon choix !): pour chacun des points, disait-il, sont décrits "minutieusement des symptômes morbides et des modalités d'aggravation ou d'amélioration, dont la précision et la richesse sont telles, qu'elles nous stupéfient tous les jours".Il définissait l’acupuncture comme "l’utilisation diagnostique et thérapeutique des points cutanés douloureux en relation avec le dysfonctionnement d’une fonction organique, physiologique ou psychique". Il préconisait la stimulation de ces points manuellement, électriquement, ou par injections de préparations homéopathiques…

Que de chemin parcouru donc pour les acupuncteurs de l’AFA depuis cette époque héroïque, et il est curieux de constater que le point d’acupuncture est plus que jamais le centre d’intérêt essentiel des membres de l’AFA… mais d’une façon beaucoup plus étoffée, et sans renier la dimension énergétique de la médecine chinoise…

Roger de la Fuÿe avait aussi créé un centre d’enseignement, qui de 1949 à 1959 a formé plus de 900 médecins français et étrangers et a été à l’origine de la création de plusieurs associations étrangères (par exemple en 1951 est créée l'association allemande d'acupuncture avec Bachmann comme président). Et encore, en 1949 avec Jean-Claude de Tymowski, le Cercle de Massothérapie Chinoise qui est devenu par la suite l'Association Française de Massage Chinois présidée par Gérard Archange.

En 1956 la Société Internationale d’Acupuncture était en relation avec 28 nations, dont la Chine populaire.
A sa mort en 1961, c’est Jean Gillet qui prend la présidence de la SFA, de la SIA et du Syndicat, mais la charge étant trop lourde, il confie en 1964 la SFA à J-L Labrousse. Commence alors, sur l’année 1965, une période trouble, pendant laquelle J-L Labrousse tente une fusion avec la Société d’Acupuncture, fondée elle par Paul Ferreyrolles : les 2 sociétés dissoutes deviennent l’ASMAF, présidée par Marcel Martiny, avec Robert Monnier comme vice-président. Mais à peine quelques mois plus tard, suite à quelques mésententes, Jean Gillet toujours président de la Société Internationale d’Acupuncture, demande à Albert Chamfrault de former par scission une société indépendante de l’ASMAF : l’Association Française d’Acupuncture telle que nous la connaissons encore maintenant, naît en 1966. Sous l’impulsion d’Albert Chamfrault un nouveau départ, un nouvel élan est alors donné, puisque grâce à sa traduction des textes anciens avec Ung Kam San (avec qui il s’était lié d’amitié lors de son séjour au Tonkin) se fait comprendre peu à peu toute l’énergétique de la médecine chinoise. Des relations privilégiées s’établissent aussi avec Nguyen Van Nghi et par lui avec la faculté de médecine de Hanoï, et depuis lors l'Association Française d'Acupuncture, sous la houlette de ces grands maîtres, n'a eu de cesse d'approfondir la médecine chinoise tant dans ses fondements philosophiques que cliniques.

A la mort d’A.Chamfrault en 1969, c’est Robert Monnier qui prend la présidence de l’AFA, et c’est à cette époque que se crée le "groupe Lacretelle" sous la direction de Jean-Claude Darras, avec Claude Roustan, Jean-Marc Kespi, Hubert Risch, etc… : ces jeunes acupuncteurs passionnés se proposent de diffuser l’enseignement de Nguyen Van Nghi, ils se rendront célèbres grâce à leurs apports dans la compréhension énergétique de la médecine chinoise et la clarté de leurs observations cliniques.

Puis à partir de 1976 sous la présidence de Claude Roustan et dans les années 80 avec Jean-Marc Kespi (président de 1980 à 1994), l’acupuncture en général se développe énormément, et à l’AFA en particulier (2240 adhérents en 1977 !) et son centre d’enseignement (l’Institut Français d’Acupuncture), où règne une effervescence qui se transmet à tous les participants : on quitte une énergétique réduite à un système de tuyauterie pour lui préférer un système de résonnance, on quitte sans le renier le monde du qi pour celui du shen…. Ah ! Jean-Marc Kespi faisant son cours sur l’Eau et le Feu…ça marque les esprits !

C’est aussi l’époque où se nouent des liens forts, par l’intermédiaire de Jean Schatz (vice-président de l’AFA et président fondateur de l’École Européenne d’Acupuncture), avec les sinologues Claude Larre et Élisabeth Rochat de la Vallée, qui nous font entrevoir les fondements philosophiques de la tradition chinoise (découverte éblouie de Laozi et Zhuangzi…) et nous permettent d’accéder à une lecture "taoïste" du neijing. Dans ces années, l’enseignement se fait sur 3 ans + un an pour la rédaction d’un mémoire, les examens sont théoriques et cliniques (l’AFA a son propre dispensaire rue Saint-Jacques). A la faculté de médecine de Necker à Paris, où s’est installée l’AFA pour ses cours, il y a un amphi pour chaque année d’enseignement et ces amphis sont remplis d’étudiants (1038 inscrits en 1978, année du centenaire de la naissance de George Soulié de Morant)!

Il y a aussi les passionnants séminaires de perfectionnement du Centre Chamfrault (créés par Claude Roustan dès 1977), où les communications d’un certain Gilles Andrès se font déjà remarquer… Il y a aussi les centres régionaux de l’AFA à Strasbourg, Marseille, Bordeaux, Toulouse, créés en 1974/75. Et puis, après la Nouvelle Revue Internationale d’Acupuncture de Chamfrault, apparaît en 1975, sous la direction de Nicole Savigny, la Revue Française d’Acupuncture qui va se développer et s’améliorer constamment, et encore maintenant sous la direction de Gilles Andrès, avec les magnifiques couvertures choisies par Marie-Ange de Chevigny.

Et maintenant ? L’AFA est présidée depuis 1994 par Gilles Andrès, et sous son impulsion la tradition chinoise, la philosophie chinoise, sont de plus en plus présentes dans la conception de l’acupuncture à l’AFA, comme on peut le voir à la lecture de la Revue Française d’Acupuncture. Bien que l’AFA ne soit plus centre d’enseignement depuis 1991 puisque le DIU a été instauré en 1989, elle est toujours centre de perfectionnement, de recherche, et aussi de rencontres entre passionnés de tradition chinoise : entre les séminaires sur les points à Paris où sont étudiés la symptomatologie et les noms des points dans les textes anciens et modernes et l’observation clinique de ces points (4 fois par an, 10H de formation par séminaire), le séminaire annuel organisé à Bordeaux par Josette Barry sur le méridien yangming (10H), le séminaire instauré par Michel Vinogradoff à Paris sur le yijing (7H), le congrès annuel à l’automne (ces congrès ont repris à l’initiative de Claude Roustan en 1993) sur 2 jours 1/2 (17H de formation), le séminaire annuel d’obstétrique organisé par Caroline Viry à Paris et auquel participent également sage-femmes et médecins (10H), c’est en tout 84H de formation qui sont proposées par l’AFA chaque année, sans compter les consultations données par Florence Phan-Choffrut, Gilles Andrès et Jean-Marc Kespi au dispensaire Hahnemann.

En 2005 l’AFA comptait quand même 151 adhérents, dont 19 ont décidé de fêter les 60 ans de l’association en partant faire un (magnifique !) voyage professionnel aux sources, en se rendant au Vietnam (ex-Tonkin en particulier) en décembre/janvier dernier. Et continue aussi le travail sur les textes anciens, puisque Gilles Andrès vient de publier avec Constantin Milsky la traduction du jiayijing. Et continuent aussi les liens forts avec l’Association de Massage Chinois de Gérard Archange, et avec la sinologie incarnée par Élisabeth Rochat de la Vallée. Et se développent les liens avec les sage-femmes, grâce au travail de Caroline Viry.

Rappelons que l’AFA a adhéré à la FAFORMEC dès ses débuts, et que plusieurs de ses membres font partie du Collège Français d’Acupuncture, certains ayant même contribué à sa création en novembre 2002. Bref l’AFA est toujours bien active, et tient à affirmer, en le démontrant par ses observations et ses recherches, la place fondamentale dans la compréhension de l’acupuncture de la tradition chinoise ancrée dans le taoïsme, et ce à travers les siècles et même les millénaires jusqu’à notre époque moderne.


Dr Nicole Cury-Thurière.



AFERA
Association Française pour l'Etude et la Recherche en Acupuncture

Réunion…Séminaire…Échange…Groupe …Association…Confédération

L’AFERA n'a pas échappé à ce désir constant des individus de se réunir autour d’un même sujet, d’une même passion, pour échanger leurs idées, leurs expériences, leurs opinions.
Pour que cet échange soit possible, il faut plusieurs conditions :
- Il faut que chaque intervenant du groupe s’exprime dans le même langage, et nous savons tous la difficulté de communiquer avec ceux qui parlent une langue étrangère que nous ne connaissons pas. Les réunions de travail franco-russe ne sont pas encore couramment envisagées.
- Il faut que le groupe soit homogène, sans leader, sans chef, sans gourou, mais bien au contraire constitué de personnalités complémentaires dans leurs aspirations, leurs qualités, leurs sensibilités. Une sorte de multiplicité cohérente, une tolérance dans la différence. Y aurait-il plusieurs chemins pour aller de Nîmes à Rome ?
- Il faut que ce regroupement se fasse dans des conditions acceptables par l’ensemble des personnes. Les contraintes géographiques, financières, temporelles peuvent nuire à la bonne cohésion du groupe. On peut comprendre que les échanges entre Dunkerque et Nîmes soient encore rares. Les séminaires de plus de six jours sont peut-être aussi à éviter.
- Il faut que ceux qui se regroupent soient suffisamment nombreux pour que le débat puisse avoir lieu. Ainsi un groupe d’une personne fonctionne moins bien. Les échanges à deux dans le catch ou la boxe sont aussi moins souples, même s’il y a un arbitre, que l’on pourrait appeler modérateur.
- Il faut que l’ensemble des participants du groupe puisse exprimer ses idées, ses attentes, sa vision et ce qui anime sa présence, après avoir déposé les aiguilles au vestiaire.
Dès sa naissance (1975), ou après les quelques années nécessaires à prendre conscience que l’autre existe en dehors de la présence de ses chers parents, l’AFERA a voulu développer ces réunions, pour enrichir son expérience avec les autres.
Ainsi est né, en 82, le congrès des associations du midi regroupant la SAA, le GERA et l’AFERA. C’est aussi une période riche en échanges avec l’AFA, les enseignants et le groupe de Strasbourg, l’ASMAF, dans le cadre des journées Georges Soulié de Morant.
C’est aussi l’époque du congrès national de la CNAMA dont la particularité, qui l’a sans doute entraîné à sa perte, est que personne ne parlait le même langage (voir ci-dessus une des conditions nécessaires à la bonne élaboration d’un groupe)
Après quelques années de flottement, avec cette envie impulsive de se regrouper, pour à la fois constituer une démarche unitaire et pour échanger à nouveau dans l’ensemble de l’hexagone, fut créée la FAFORMEC, avec une judicieuse proposition : organiser ce congrès dans différentes villes de toute la France, pour rompre avec l’éternelle centralisation parisienne accueillant la province, et dynamiser les associations organisatrices. Ce fut un bon choix.
La FAFORMEC a su réunir toutes les conditions d’un développement réussi :
- le langage s’est homogénéisé au cours des ans,
- pas de chef, pas de leader, mais un grand nombre de sensibilités différentes (qui se parlent)
- la durée du congrès est nécessaire et suffisante pour que les échanges soient riches,
- le nombre d’associations réunies est important,
- chacune peut s’exprimer.
L’AFERA a souhaité s’engager activement dans cette démarche, qui se peaufine d’année en année. Après quelques tâtonnements bien compréhensibles, s’est mise en place une grande association de formation, pour nous les acupuncteurs. Son développement est signe d’une parfaite réussite.
Un bon anniversaire pour ces dix ans, les bougies seront soufflées à Toulouse. Nous y serons tous.


Dr Bernard Desoutter, président de l’AFERA.



AFMCAPN
Association de Formation Médicale Continue en Acupuncture de Paris Nord

L'AFMCAPN est une association de formation continue qui existe depuis une dizaine d'année, ouverte à tous les acupuncteurs. La majorité des membres sont des anciens élèves ayant suivi le cursus de la faculté de Bobigny.
La formation continue se déroule en trois à quatre dimanche par an, les thèmes des cessions sont choisis d'une fois sur l'autre par les participants. L'intervenant principal est le Dr Claude Apchain.
La prochaine session devrait avoir lieu le 1er octobre 2006.


Dr Philippe Ercolano 53 rue Dareau 75014 Paris, tel:06.62.07.58.42, dr.ercolano@laposte.net



AGMA
Association Genevoise des Médecins Acupuncteurs

L'AGMA a été fondée en 1978 par le Dr Jean-Pierre Roux, successeur du premier enseignant francophone de Médecine Traditionnelle Chinoise à Genève, le Dr Borsarello de Paris.

Elle est constituée exclusivement de médecins diplômés spécialisés en acupuncture. Son but est l'enseignement et la promotion de l'acupuncture traditionnelle chinoise dans la grande tradition française de cet art et de la sinologie.
L'enseignement est dirigé par les Drs Jean-Pierre Roux et Robert Du Bois, entourés d'un collège de praticiens expérimentés. Le programme des cours est conforme aux directives du Collège de Médecine Traditionnelle Chinoise de la République Populaire de Chine, s'aligne sur les directives européennes actuelles et se soumet aux exigences de la FMH (Fédération des Médecins Helvétiques) et de l'ASA (Association des sociétés médicales suisses d'acupuncture et de médecine traditionnelle chinoise) en vue de l'obtention de l'attestation de formation complémentaire en acupuncture et médecine traditionnelle chinoise comportant 360 heures d'enseignement théorique et pratique en 3 ans.

L'AGMA est à l'heure actuelle la seule société enseignante suisse de langue française destinée aux médecins et reconnue par la FMH. Elle compte à ce jour 83 membres ordinaires et une volée d'une vingtaine d'étudiants en formation.

Président : Dr Bernard de Wurstemberger, Secrétaire : Dr Nathalie Szabo, 7 rue Hugo-de-Senger, 1205 Genève, tél.: 022 322 20 35, fax : 022 322 20 31, lagma@bluewin.ch



AMA 74
Association des Médecins Acupuncteurs de Haute-Savoie

Amicale de Médecins Acupuncteurs de Haute Savoie
Association Loi 1901 créée en 1988
Président: Dr Gérard Berling tel :04 50 37 82 10 émail : gérard.berling@free.fr
Secrétaire : Dr Louis Meyran tel :04 50 52 82 39
Trésorier: Dr Jean-Luc Gerlier tel :04 50 45 72 36 émail : jlgerlier@free.fr

1. Le pourquoi de notre association : la Haute-Savoie est située loin de Lyon, Paris ou Marseille, et les rudes conditions hivernales rendent très aléatoires les déplacements notamment routiers. Ces deux faits expliquent la difficulté pour les médecins acupuncteurs savoyards d’aller assister aux activités de FMC dispensées par les écoles d’origine. Nous avons ainsi éprouvé le besoin de se réunir, afin de communiquer et partager nos attentes professionnelles.

2. Objet de l'association: mettre à disposition des adhérents les moyens nécessaires à faciliter l'exercice quotidien de chacun.

3. Nombre d'adhérents : actuellement 6 adhérents à jour de cotisation. Nous avons été plus nombreux lors de l’instauration de la FMC indemnisée, et encore plus après l'instauration de la réforme Juppé sur la FMC obligatoire…

4. Notre vécu : en 1989 nous avons saisi l’opportunité de rencontrer d'autres associations réunies au sein de la fédération régionale des associations de FMC rhône-alpines (UNAFORMEC Rhône-Alpes). Ceci nous a permis d’améliorer notre savoir faire dans le domaine de la pédagogie, et de manifester notre appartenance à la communauté médicale. Nous avons pu bénéficier d'un certain nombre de services parmi lesquels :
- participation à des sessions de formation de formateurs,
- aide à l'élaboration, préparation, réalisation et suivi de projets de FMC, notamment dans le cadre de la FMC indemnisée.
- Dès 1997, nous avons adhéré à la FAFORMEC afin de renouer des relations confraternelles, et optimiser nos obligations de formation.

5. Notre représentativité et activité :
- Conseils d'administration de l' UNAFORMEC Rhône-Alpes et de la FAFORMEC.
- Commissions évaluation et communication de la FAFORMEC.
- Organisation du IXème congrès FAFORMEC à Lyon 2005.
- Pour 2006, cinq soirées consacrées à l’élaboration et réalisation d’une action de FMC sur les "talalgies", et notre assemblée générale prévue en fin d’année.
Nous fonctionnons sur le modèle de "groupe de pairs" qui fait appel à l’expérience professionnelle de chacun, et exclue tout leadership d’un membre par rapport aux autres.

6. Nos objectifs:
- Être acteur dans le mouvement scientifique de l'acupuncture,
- Participer à la réunion des médecins acupuncteurs rhône-alpins dans le but de produire des actions de Formation Médicale Continue de dimension régionale.
- Promouvoir les qualités pédagogiques propres aux actions de formation continue, différentes des qualités d’actions de formation initiale. Les principales différences sont :
- La cible : professionnels possédant déjà une expérience dans leur domaine.
- Recueil des besoins par les professionnels, et définition d’objectifs pédagogiques.
- Organisation : pédagogie interactive avec mises en situation et résolution de problèmes.
- Évaluation des qualités de la formation par les participants, et mesure du degré d’atteinte des objectifs. Promouvoir la Démarche Qualité en Acupuncture.


Dr Gérard Berling, président.



AMAC
Association Médicale d'Acupuncture du Centre

Association Médicale d'Acupuncture du Centre (de la France).

Historique : C’est en 1978 que commence, à Clermont-Ferrand, l’enseignement de l’Acupuncture traditionnelle chinoise avec le Dr Lepron Paul, élève et ami du Pr Jacques-André Lavier. Membre du Collège International de Médecine Chinoise depuis 1967, diplômé en 1971 il devient Membre Titulaire du Collège à part entière. En 1972 avec les Drs Jean-Claude Ruel et Albert Rousseau, il fonde l’Association Médicale d’Acupuncture du Centre de la France.
L’adhésion à l’OEDA (Organisation pour l’Étude et le Développement de l’Acupuncture, dont le siège est à Paris et qui regroupe cinq collèges en France) transforme la structure en Collège du Centre de la France de l’OEDA.
Nommé président de l’OEDA, il participe à l’entrée de l’Acupuncture en Faculté de Médecine sous la direction du Professeur Jean Bossy.

C’est alors que l’ensemble des écoles d’acupuncture décide de laisser l’enseignement de base à la Faculté de Médecine pour l’obtention du Diplôme Inter Universitaire d’Acupuncture. L’AMAC devient une association d’enseignement post-universitaire et de perfectionnement et adhère à la FAFORMEC. Aujourd’hui avec les Drs Paul Lepron, François Marion et Alain Schmidt, l’AMAC assure la formation médicale continue en acupuncture.

Fonctionnement : Les animateurs Dr Paul Lepron, Dr François Marion et Dr Alain Schmidt* organisent chaque année des séminaires de perfectionnement sur des thèmes variés, avec la participation de tous dans des débats tant sur les connaissances en Médecine Traditionnelle Chinoise que sur la pratique par l’apport de l’expérience de chacun. Nous organisons un séminaire d’Automne dans une ville différente pour permettre de rencontrer d’autres acupuncteurs et partager nos expériences.
Cette année nous avons choisi de reprendre le cycle par l’apport de l’Acupuncture dans les maladies rhumatismales.

Finalités : Le but recherché par toutes les associations d’acupuncture est de faire connaître cette médecine holistique avec ses avantages, ses indications et ses limites. Nous voulons aussi continuer dans l’esprit du Pr Jacques-André Lavier, en associant les connaissances Orientales avec les apports précieux de la science moderne. Le but est donc de permettre une compréhension mutuelle entre les médecins "Anciens" et "Modernes". Chacun pouvant trouver dans cette confrontation un enrichissement de part et d’autre sans vouloir moderniser la médecine traditionnelle Chinoise ni faire abstraction des richesses de la médecine contemporaine. La participation aux différentes formations est un enrichissement, sans renier la particularité de chacun, elle permet de comprendre parfois mieux nos similitudes fondamentales et nos différences superficielles.


Dr Paul Auguste Lepron, président.



AMAI
Association des Médecins Acupuncteurs de l'Isère

L'Association des Médecins Acupuncteurs de l'Isère continue son petit bonhomme de chemin en organisant ses réunions de travail mensuel les jeudis matins (approfondissement d'un grand travail et travail sur les points). La prochaine réunion aura lieu le jeudi 28 septembre 2006 à Saint Marcellin : les migraines et continuation des points de shouyangming.


Dr Thérèse Soulas, présidente.



AMARRA
Association des Médecins Acupuncteurs de la Région Rhône Alpes

L’AMARRA, (Association des Médecins Acupuncteurs de la Région Rhône-Alpes), forte d’une quinzaine de membres, a vu le jour en janvier 2000.

Elle a succédé à L’ASLMARRA (Association St Luc des Médecins Acupuncteurs de la Région Rhône-Alpe) créée en 1985 sous l’égide du Dr Auguste Nguyen, fondateur du CLA (centre Lyonnais d’Acupuncture) et consultant à l’hôpital St Luc. Il a organisé deux séminaires par an pendant quinze ans, et prend sa retraite fin 1999.

L’AMARRA s’est alors constituée avec de nouveaux statuts, une autre façon de travailler. Son principe de base : la convivialité et le travail de recherche de chacun, présenté aux séminaires de printemps et d’automne que nous avons pérennisé. L’expérience de chacun peut ainsi enrichir l’ensemble du groupe.

L’autre objectif de l’AMARRA est l’ouverture : solliciter des intervenants extérieurs, séminaire inter associatif, organisation du congrès national à Lyon, participation /échanges avec d’autres associations.

Notre but premier est d’enrichir notre pratique, de stimuler l’esprit de recherche en acupuncture, d’élargir notre pensée énergétique, de participer à l’intégration de l’acupuncture dans la pratique médicale générale.

Des projets sont en cours avec l’AMAC et l’AFERA. Si vous êtes tentés par cette aventure, contactez nous !

Dr Evelyne Berthet, 04 78 58 46 72, evelyne.berthet@wanadoo.fr
Dr Patrick Baudin, 03 85 34 37 77, pbaudin2@wanadoo.fr



AMO
Association pour la Médecine Orientale

L'AMO association pour la médecine orientale est fondée par le docteur Nguyen Van Nghi en mars 1980.

L'AMO a pour objet essentiel de contribuer à la connaissance et au développement de la médecine extrême orientale. L'AMO. donne des cours de perfectionnement en acupuncture à raison de trois séminaires par an et délivre un diplôme supérieur d'acupuncture au bout de la troisième année. Les enseignants de l'AMO sont des professeurs associés à la faculté de médecine traditionnelle du Vietnam. L'AMO organise et participe aux congrès nationaux et internationaux.

Les présidents successifs de l'AMO depuis 1980 sont: Dr Mai Van Dong (Paris), Dr Tran Dinh Can (Paris), Dr Nguyen Trong Xuan (Casteljaloux), Dr Tran Viet Dzung (Nice), Dr Truong Tan Trung (Tarbes), Dr Nguyen Trong Khanh (Toulouse), Dr Phan Anh (Paris), Dr Le Minh Anh (Paris).


Dr Le Minh, président.



APEMECT
Association pour la Promotion Européenne de la Médecine Chinoise Traditionnelle

Cette association a été créée en 1994 pour Développer en France et en Europe les formations, les recherches et les soins de MTC.

L’association a été présidée jusqu’en 2004 par le Pr P.Cornillot, secondé au secrétaire général par le Dr D.Colin, et par Mr Maurice Pétranca à la Trésorerie.

Depuis 2004, le bureau se répartit ainsi : Président Dr D.Colin, Secrétaire Général Dr Éric Kiener, Trésorier : Dr Florence Phan-Choffrut.

L’objet essentiel est centré par la volonté de diffusion de la connaissance de la MTC, tant auprès des autorités, auprès des médecins qu’auprès des patients français et étrangers.

Dans cette perspective, l’association a soutenu auprès des ministères de la santé, de l’enseignement supérieur et de la recherche, ainsi qu’auprès de l’Élysée les projets de constitutions d’une institution de pratique de la MTC allant de pair avec une reconnaissance de l’acupuncture, projets présentés à chacun des candidats à la présidence de la république en 1981.

Mr le candidat Jacques Chirac a été le seul à prendre acte de la demande, et depuis deux ans en tant que président de la république française est particulièrement attentif au développement de projet.


Dr Denis Colin, président.



AREA
Association pour la Recherche et l'Etude en Acupuncture

L' AREA existe depuis 2002; c'est une association de 13 membres à ce jour, praticiens médicaux par statut, actuellement 12 médecins et 1 sage-femme. Les membres sont issus du quart nord-ouest de la France.
Les réunions se passent à Rennes (35); nous avons 5 journées par an de formation clinique sous l'égide d'un médecin enseignant universitaire chinois, assisté d'un interprète, lui-même acupuncteur ayant effectué le cursus de formation universitaire en Chine. Nous invitons au cours d'une journée 4 patients qui posent problème, durant 60 à 90 minutes chacun. Après une courte présentation de la pathologie, le patient est ré-interrogé collectivement, puis examiné par chacun, sur 3 points : pouls, langue et teint. A l'issue de cet examen, le praticien chinois nous expose le fruit de sa propre observation, à la suite de quoi, il procède à la synthèse sur les points suivants traditionnels: nom de la maladie, syndromes, principes thérapeutiques, points à poncturer, et conclut par le protocole thérapeutique, à savoir rythme des séances et durée du traitement, voire prescription de pharmacopée chinoise éventuelle.

Pour des raisons médico-légales, les patients ne sont pas piqués au cours de cette journée.
2 membres font la synthèse de leurs notes pour que soit effectuée une observation la plus précise possible. Il est prévu de rédiger ultérieurement une synthèse de tous les cas cliniques étudiés. Une cinquantaine de patients ont déjà été vus.

Une heure en fin de journée est consacrée à la pratique : techniques et manipulations d'aiguilles, sur l'un des membres de l'association.
L'association réalise ponctuellement des prises filmées ; nous avons présenté un cas clinique au congrès de Strasbourg et un film sur la technique de manipulation d'aiguilles au congrès de Marseille.

L'adhésion à l'association se fait par année pleine, et peut se faire après une journée-test, en cours d'année avec cotisation pro rata temporis.

Dr Xavier Guezenec.



ASMAF-EFA
Association Scientifique des Médecins Acupuncteurs de France
Ecole Française d'Acupuncture

Notre association est née de la rencontre de George Soulié de Morant, le Maître de l’Acupuncture française et des Drs Paul Ferreyrolles, Marcel et Thérèse Martiny. En juin 1929 paraissait dans l’homéopathie Française un article cosigné Soulié de Morant et Ferreyrolles : "L’acupuncture en Chine ; vingt siècles avant JC et la réflexothérapie moderne". Et très vite les hôpitaux s’ouvrirent à cette nouvelle médecine. Dès 1931, l’hôpital Bichat à Paris permit à Ferreyroles d’ouvrir une consultation d’acupuncture à laquelle Soulié de Morant participait en tant que sinologue attaché, transmettant par exemple son savoir inégalé dans la prise des pouls. Marcel Martiny créa à son tour une consultation d’acupuncture avec son épouse Thérèse Martiny à l’hôpital Léopold-Bellan assisté aussi de George Soulié de Morant. Leur collaboration dura plus de 25 ans.

Par la suite des consultations d’acupuncture s’ouvrirent également dans d’autres hôpitaux parisiens et même plus lorsque plusieurs médecins des États-Unis, d’Espagne, d’Italie, de Turquie, de Grande Bretagne, d’Allemagne etc. s’intéressèrent aux écrits de George Soulié de Morant. Tout cela se concrétisa naturellement le 3 octobre 1945, sous la présidence de professeur Charles Flandin, par la création de la Société d’Acupuncture, dont Soulié de Morant fut nommé dès le début Président d’Honneur. Cette société sous l’égide des Drs Khoubesserian et Malapert, édita un bulletin, en fait une revue dénommée tout simplement "Bulletin de la Société d’Acupuncture" (1950-1965) qui eut une parution trimestrielle.

En 1965, sous l’impulsion de Khoubesserian, Labrousse, Martiny et Gillet, la Société Française d’Acupuncture, la Société Internationale d’Acupuncture qui avaient été créées toutes deux par Roger de la Fuÿe, ancien élève de Soulié de Morant et de Thérèse Martiny, et la Société d’Acupuncture tentent une fusion. Celle-ci débouchera sur la création de l’Association Scientifique des Médecins Acupuncteurs de France (ASMAF), présidée par Marcel Martiny. La "Revue d’Acupuncture"(1965-1966) naît la même année. Malheureusement, quelques mois plus tard, c’est la scission et en 1966, l’AFA prend son envol. L’ASMAF continue seule son chemin avec à sa tête le Dr Martiny.

En 1968, la revue de l’ASMAF, "Méridiens", sort son premier numéro avec le Dr Didier Fourmont comme rédacteur en Chef et directeur de publication jusqu’en 1997, date à laquelle lui a succédé le Dr Jean-Claude Dubois. Déjà ce numéro 1 présentait tous les grands noms de l’ASMAF : Huard, Wong, Cantoni, Borsarello, Olivo etc.. Le dernier numéro paru en 2000 fut le numéro 115. "Méridiens" fut une grande aventure. Très nombreux sont ceux qui ont écrit dans ses colonnes. Des milliers de lecteurs en France et à l’Étranger. D’ailleurs qui ne se rappelle pas de cet élégant livre blanc de 150 à 200 pages, attendu avec passion chaque semestre ?

La création d’une École Française d’Acupuncture, filiale de l’ASMAF, est décidée en Conseil d’administration le 6 juillet 1977. Le Médecin Général Georges Cantoni en prend la tête ainsi que celle de l’ASMAF. L'École Française d'Acupuncture a formé pendant de très nombreuses années des médecins acupuncteurs conscients de leurs responsabilités et particulièrement compétents. Ses enseignants ont été recrutés parmi les pionniers, puis leurs élèves. L'enseignement a comporté des conférences théoriques par cycles annuels, réparties sur trois années, et par stages pratiques dans les consultations publiques, hôpitaux, dispensaires. Un certificat était délivré après contrôle très strict des connaissances des étudiants. Elle organisait des conférences de perfectionnement sur une année, permettant aux acupuncteurs d'affermir leur pratique et d'accroître leur expérience. Étaient également organisés des voyages d'information et d'échanges professionnels avec les praticiens chinois dans les hôpitaux de la Chine continentale. Elle offrait à ses participants les services de sa bibliothèque spécialisée. Au total, la fréquentation, la dynamique de cette École, et son orientation triple, scientifique, clinique et culturelle, la plaçaient à l'un des tous premiers rangs de l'enseignement français privé en Acupuncture en langue française (Association 1901).

Depuis la création du DIU d’acupuncture en 1989, l’EFA a cessé l’enseignement. Néanmoins, elle a continué à produire des conférences de perfectionnement. La plus célèbre d’entre elles depuis 1989 se déroule toujours le 3ème samedi de mars à Paris et a pour nom : "Les Échanges George Soulié de Morant". Ce congrès organisé depuis de très nombreuses années par le Secrétaire Général de l’ASMAF-EFA, Patrick Sautreuil, a toujours lieu dans des sites prestigieux. Pendant très longtemps, il s’est tenu au Procope, établissement créé en 1686 et qui a accueilli les plus grands noms de la littérature française. Puis ce fut dans les locaux de la Cité Internationale Universitaire de Paris située en bordure du parc de Montsouris et inaugurée en 1925. L’année 2007 sera celle du musée Dupuytren à l’École de Médecine de Paris.

L’ASMAF-EFA a connu de nombreux présidents : Martiny, Khoubesserian, Labrousse, Delrieu, Cantoni, Olivo, Fourmont, Bibault, Mary, Eche, Stéphan sans oublier les très nombreux vice-présidents dont je ne citerai que les touts derniers : Choain, Borsarello, Duhamel, Mingam, Piquemal, Triadou, etc..

Elle a réussi aussi son passage dans l’ère du virtuel et fut la première association d’acupuncture à exister au Minitel dès les années 80 grâce à François Bibault. 1995 est la date du début de l’explosion de l’Internet en Europe. Alors vice-président et déjà webmestre de plusieurs autres sites, Jean-Marc Stéphan donna l’impulsion pour la création de la version Internet de Méridiens et www.meridiens.org vit le jour le 25 janvier 2000, devenant ainsi le premier site d’acupuncture française.

L’ASMAF-EFA se projette dans l’avenir. Un rapprochement et une fusion de « Méridiens » avec « la Revue Française de Médecine Traditionnelle Chinoise » permet à la revue "Acupuncture & Moxibustion" de voir le jour en janvier 2002 avec le succès qu’on lui connaît. Les deux directeurs de la revue sont nommés l’un par le président de l’ASMAF-EFA et l’autre par la revue FMTC. Ce seront Jean-Claude Dubois et Christine Recours-Nguyen, puis une année plus tard Jean-Marc Stéphan et Olivier Goret.

Cela débouchera sur un rapprochement vers le GERA avec un fructueux travail qui permettra grâce à Johan Nguyen, Olivier Goret président du GERA et Jean-Marc Stéphan, président de l’ASMAF-EFA de mettre sur Internet à la disposition de tous les acupuncteurs l’impressionnante base de données ACUDOC2 (plus de 141 000 documents début janvier 2006).

L’ASMAF–EFA est en synergie aussi avec l’AFA et son Président Gilles Andrès en proposant depuis le début de l’année 2006 un abonnement couplé des deux revues : "Acupuncture & Moxibustion" et la "Revue de l’AFA".
Et bien sûr, l’ASMAF-EFA participe activement à la FAFORMEC et a été l’une des premières à adhérer à l'ICMART (International Council of Medical Acupuncture and Related Techniques) qui ouvre les portes des congrès internationaux.

Oui, l’ASMAF-EFA, cette association comptant bon an, mal an, entre 120 et 160 adhérents est toujours bien vivante et a même fêté ses 61 ans d’existence à Paris le 18 mars 2006 aux Échanges Soulié de Morant en aidant Madame Evelyne Soulié de Morant la fille de Georges, à souffler ses 92 bougies.


Dr Jean-Marc Stéphan, président de l’ASMAF – EFA



CDMTC
Centre de Développement de Médecine Traditionnelle

Texte non parvenu.


CLA
Centre Lyonnais d'Acupuncture

Le Centre Lyonnais d'Acupuncture est né en 1973 de la volonté d'un petit groupe de médecins - hommes et femmes – de créer une structure inexistante jusqu'alors en Rhône-Alpes, destinée à organiser et promouvoir un enseignement sérieux d'une Acupuncture traditionnelle de qualité. Ceci selon un cursus de trois ans comptant plus de 350 heures de cours, d'enseignement dirigé et de travaux pratiques, complétés, ce qui était primordial, par un enseignement clinique hebdomadaire, par petits groupes, au lit du malade dans le cadre des trois consultations d'acupuncture des Dr A. Nguyen, J. Tournebise, P. Castro, à l'Hôpital Saint-Luc de Lyon où le Dr George Perret, élève de Soulié de Morant et de Thérèse Martiny, avait exercé cet art auparavant, depuis la création de cette consultation en 1949. L'enseignement théorique fut dispensé d'abord à l'Hôpital Saint-Luc puis, à partir de 1977, à la faculté de Médecine Rockefeller qui nous ouvrit ses portes.

Le CLA a mis un point d'honneur à accueillir, depuis plus de 30 ans, à l'occasion de ses séminaires de formation initiale (3 à 4 par an) puis en formation continue, la plupart des écoles ou associations et tous les ténors de l'Acupuncture française afin que ses étudiants s'habituent à tous les langages, les interprétations et approches pratiques de cet art, sans esprit de clocher, par lui-même trop réducteur.

De très nombreux mémoires d'Acupuncture ont été réalisés sur des thèmes très variés et déposés à la BU de Lyon.
Le CLA a ainsi formé de nombreux médecins acupuncteurs d'excellent niveau, dont certains sont actuellement responsables de la plupart des associations Rhône-Alpes.

Les enseignants de DIU d'Acupuncture de Lyon, crée en 1987, sont également tous issus du CLA qui est très fier de ce DIU, dont l'enseignement très lourd, de grande qualité et nécessitant de ses chargés de cours un dévouement quasi désintéressé, est une référence et permet d'obtenir le seul Diplôme d'Acupuncture en France reconnu par le Conseil de l'Ordre des Médecins et les instances officielles.

Que dire de l'avenir ? Le CLA, membre fondateur de la FAFORMEC, poursuit sa route en organisant des séminaires annuels auxquels participent, pêle-mêle, les Anciens et les étudiants du DIU pour leur plus grand plaisir.
Le CLA est ouvert à toute coopération avec d'autres associations locales, régionales ou nationales, dont certaines nous ont déjà proposé de les accueillir ou les rejoindre à l'occasion de séminaires de formation continue, pourvu que soit dispensée une Acupuncture de qualité, respectant autant que faire se peut les lois traditionnelles et la spécificité des malades pris dans leur globalité, par des praticiens dignes de ce nom ayant également d'excellentes compétences médicales, loin de tout ésotérisme sans fondement et sans céder non plus à une stéréotypie pseudo-scientifique et pseudo-expérimentale, pour le bonheur de nos patients.

Dr P. Castro, président.



EEA
Ecole Européenne d'Acupuncture

L’École Européenne d’Acupuncture a été fondée en 1976. Elle présente un enseignement méthodique. C’est la transposition en français, ou en d’autres langues occidentales, de ce que disent les textes médicaux majeurs chinois, c’est une étude de la physiologie et de la pathologie pour enrichir la pratique par la compréhension des textes et la compréhension des textes par la pratique. Les séminaires se tiennent dans différentes villes de France, d’Europe, d’Amérique et en Israël.

Présentation des fondateurs :
Dr Jean Schatz (1919-1984), docteur en Médecine, docteur en Acupuncture, président de la Société Internationale d'Acupuncture.
Claude Larre (1919-2002), sj. docteur en philosophie et en sinologie de l'Université de Paris, Fondateur de l’Institut Ricci-Paris.

Élisabeth Rochat de la Vallée, diplômée de l’Université de Nanterre en Lettres Classiques et Philosophie, études de chinois classique et de civilisation chinoise à Taïwan et à Paris, a publié en étroite collaboration avec le Père Larre et l’Institut Ricci plusieurs fascicules et ouvrages sur les textes classiques et médicaux chinois. Directrice de l'Enseignement de l'EEA, elle enseigne la philosophie chinoise et la médecine traditionnelle dans le monde entier.
A qui s’adresse l’EEA : Cette école s’adresse aux chefs d’école, aux enseignants, aux étudiants en fin de cursus, et à tous ceux qui s’intéressent aux textes fondateurs de la médecine chinoise. Ils sont garantis d’une qualité de traduction et de recherche rigoureuse qui depuis de nombreuses années a fait le sérieux et la renommée de l’école. École "post graduate" pour certains ou découverte de la pensée chinoise pour d’autres, école sans sanction, avec liberté donnée à chacun de progresser à son rythme, ce qui en fait son attrait et sa qualité.

Fonctionnement actuel de l’EEA :
- par séminaires de deux jours (3 chaque année à Paris) : ces séminaires sont consacrés à l’étude de la physiologie de la pathologie ou de la psychologie avec la vision chinoise de la biologie, de la sociologie, de l’histoire à l’aide des textes traduits, expliqués par des experts. Une journée aborde une question ou un thème général, par exemple, pour le vendredi 6 octobre 2006 : le mouvement de la Terre et son expression dans le corps par la Rate et l’Estomac (d’autres cycles prévus). Une autre journée est consacrée à l’approfondissement de la signification d’un aspect particulier de la physiologie et de la pathologie, par exemple, pour le samedi 7 octobre 2006 : le méridien taiyin de pied.
- par conférences, séminaires et cours par exemple : Étude du calendrier chinois d’après les Tian Gan-Di Zhi pour 2007 par le Dr Martine Espouy, Le corps et les souffles par Élisabeth Rochat de la Vallée les mardis après midi au Centre Sèvres et Introduction au chinois classique les mercredis soirs, ou Âmes et esprits dans la pensée chinoise ancienne. Tous ces programmes et autres non cités, en France et à l’étranger sont à consulter sur le site :
www.acupuncture-europe.org.

Dr Patrick Richer, président.


EIPN
Ecole Internationale Paul Nogier

Texte non parvenu



FMCRDAO
Formation Médicale Continue et de Recherche pour le Diplôme d'Acupuncture de l'Ouest

FMC-RDAO, Association de Formation Médicale Continue et de Recherche pour le Diplôme d'Acupuncture de l'Ouest.
En 1986 les acupuncteurs des pays de Loire ressentant un certain isolement ont eu besoin de se regrouper pour mieux se connaître et se comprendre malgré les langages des différentes écoles. Bénéficiant de l'expérience de leurs amis homéopathes et de la SHO (Société Homéopathique de l'Ouest), un groupe de Recherche en Acupuncture s'est mis en place grâce, en particulier au Dr François Gassin. La séance inaugurale avait pour thème "le qi", les deux animateurs étaient Christian Mouglalis et Bernard Maire. Le groupe SHO-Acupuncture s'est mis en place, regroupant des médecins d'expérience, d'âge différents, de lieux variés (Nantes, Angers, Rennes, La Rochelle, Les Sables d'Olonnes, Le Mans) et d'écoles différentes comme l'OEDA, l'ASMAF, l'EEA, le GLEM, l'AFA, la SMB avec de nombreux membres actifs.

En 1991 est mis en place le DIU d'acupuncture à Nantes, avec la participation naturelle d'acupuncteurs déjà impliqués dans le programme de recherche. Il est alors paru important que le groupe évolue en association de FMC associée à la recherche pour ainsi mettre en relation le DIU d'acupuncture (formation initiale) avec la formation continue. Les membre fondateurs sont Christian Mouglalis (président), Bernard Maire (secrétaire général), Yunsan Méas (trésorier), Georges Riaud (trésorier adjoint), Pr Lajat (président d'honneur).

L'association bénéficie du statut d'organisme formateur. Il existe donc une symbiose entre le DIU et FMC-RDAO qui propose aux adhérents un fond de bibliothèque, legs à Bernard Maire des livres d'acupuncture du Dr Paul Renard ancien président de l'OEDA, qui complète les ouvrages disponibles à la BU de Nantes.

FMC-RDAO a organisé en 1994 le congrès national de l'AFA, en 2001, le congrès annuel de la FAFORMEC.

FMC-RDAO est basée sur des relations amicales et conviviales, avec une volonté d'échanges, d'ouverture dans la diversité de nos exercices, de remise en cause pour progresser dans notre exercice professionnel mais aussi dans notre vécu quotidien.

Dr Bernard Maire, secrétaire général.



GERA
Groupe d'Etudes et de Recherche en Acupuncture

Les orientations du GERA, Groupe d'Études et de Recherche en Acupuncture sont les suivantes :

- Encyclopédie : le CFA (Collège français d'Acupuncture) a mis en place un comité de pilotage pour la mise à jour d'une encyclopédie d'acupuncture. Tous les membres du Gera sont invités à participer au comité de rédaction en fonction des compétences de chacun. S'adresser à Johan Nguyen (johan.nguyen@wanadoo.fr).

- Livre Blanc : Un livre blanc de l'acupuncture abordant les différents problèmes de la profession doit être publié pour le congrès de Toulouse 2006 (voir plan à venir). Tous les membres du GERA sont également invités à participer à son élaboration (johan.nguyen@wanadoo.fr).

- Abonnement à la Revue Française d'Acupuncture : les membres du GERA bénéficient d'un abonnement gratuit à Acupuncture & Moxibustion (abonnement payé par le GERA). Vous avez la possibilité de vous abonner à tarif réduit (25€) à la Revue Française d'Acupuncture (le reste étant pris en charge par le GERA).

- Info hebdomadaire bibliographique du GERA : vous pouvez recevoir toutes les semaines les références des dernières publications dans le domaine de l'acupuncture. Pour cela vous devez impérativement vous inscrire au groupe de discussion du GERA sur yahoo groups. Me contacter pour cela : goret.olivier@wanadoo.fr.

- Envoi systématique via internet des articles originaux : le centre de documentation du GERA acquiert et numérise systématiquement toutes les nouvelles publications dans le domaine de l'acupuncture. Les membres du GERA ont la possibilité de recevoir automatiquement une copie par Internet en s'inscrivant aux listes de diffusion (johan.nguyen@wanadoo.fr).

- Envoi systématique de copies numérisées des revues d'acupuncture : le centre de documentation du GERA est abonné à toutes les revues de Médecine traditionnelle Chinoise paraissant dans le monde. Toutes les revues en langue anglaise seront systématiquement numérisées et envoyées aux membres du Gera en ayant (johan.nguyen@wanadoo.fr).

Amicalement à toutes et à toutes.

Dr Olivier Goret, président.


GLEM
Groupe Lyonnais d'Etudes Médicales

Notre association pluridisciplinaire existe depuis 40 ans. Créée en janvier 1966 par le Dr Paul Nogier, (médecin lyonnais), Le Groupe Lyonnais d’Études Médicales, GLEM, n’a cessé de se développer.

Son but est de promouvoir les techniques médicales innovantes, en particulier l’Acupuncture auriculaire ou Auriculothérapie, dont Paul Nogier a été reconnu comme inventeur, par l’OMS en 1990.
Le GLEM aussi est l’une des associations fondatrices de CNAMA (l’ex-Confédération) du SNMAF (Syndicat des Acupuncteurs) et de la FAFORMEC

Qu’il s’agisse de cours permettant une formation post-universitaire concernant l’Auriculothérapie, l’Auriculomédecine, l’Homéopathie, l’Ostéopathie, la Médecine chinoise traditionnelle, l’Hypnose médicale, la thérapie par les couleurs (photonothérapie) etc., l’esprit du GLEM se veut ouvert à toutes conceptions nouvelles, dans le respect de la science et de l’éthique.

Elle dispense chaque année environ 500 heures de cours dans les diverses disciplines avec une formation en anglais pour les étrangers et une initiation gratuite en Acupuncture auriculaire pour les personnes intéressées.
Le GLEM sur les 3 dernières années a formé plus de 600 élèves répartis sur l’ensemble des formations. Il distribue chaque année une publication à ses adhérents et organise tous les 3 ans, un congrès international dans le but de rassembler tous les travaux de recherche en Auriculothérapie et Auriculomédecine. (Symposium International d’Auriculothérapie et d’Auriculomédecine - 4 au 8 octobre 2006).

Actuellement, la jeune génération nous pousse à entrer dans la formation médicale continue validante (FAF-PM) ce que nous organisons volontiers malgré les nombreuses tracasseries administratives chronophages.
Nous prévoyons une formation anglaise par exemple pour 2007, pour préparer les médecins aux congrès internationaux et une formation informatique concernant l’homéopathie qui sera dirigée par le Dr Alain Horvilleur.
Certains séminaires sont focalisés sur les conduites addictives ou sur les traitements antalgiques pour suivre les recommandations du ministre de la santé. L’adaptation de notre groupe à l’évolution du monde médical européen, n’exclut en aucun cas la promotion de techniques ancestrales comme la Médecine chinoise, enseignée par le Dr Alain Mestrallet depuis de nombreuses années.

L’Hypnose médicale est étudiée depuis 20 ans au GLEM grâce au dévouement du Dr Petros puis du Dr Daniel Quin, qui ont su apporter leur expérience professionnelle et leur savoir être à leurs élèves.
L’Acupuncture et l’Homéopathie ne sont plus enseignées au GLEM depuis la création de formations universitaires à Lyon (DIU d’Acupuncture, DU d’Homéopathie). Certains de nos enseignants y ont participé pour le seul enseignement de l’Homéopathie.
L’Acupuncture et l’Homéopathie sont restées en retrait du Diplôme Universitaire de la Faculté de médecine de Lyon où certains de nos enseignants sont entrés.
Seule l’homéopathie vétérinaire est restée enseignée au sein du GLEM par Dr Marie-Noëlle Issautier, avec tout le talent qu’on lui connaît.
L’Ostéopathie pratique est une spécialité du GLEM depuis sa création, car on oublie souvent que Paul Nogier, inventeur de l’Auriculothérapie était également acupuncteur, homéopathe et ostéopathe. Elle est actuellement prise en charge par le Dr J. Durand.

On ne peut parler du GLEM, sans faire une place toute particulière à son "bébé" qui est en pleine adolescence actuellement. Je veux parler de l’Auriculothérapie. Je ferai ici une place toute particulière au Dr Michel Marignan, directeur de recherche du GLEM, qui a passe une grande partie de ses soirées et de ses week-ends à plancher sur le VAS. (Vascular Autonomie Signal).
Le Dr Raphaël Nogier dirige l’enseignement international. De très nombreuses écoles sont créées grâce à lui, de par le monde.
Le Dr Yves Rouxeville a œuvré dans le même sens que lui, dans les pays de l’Est et d’Afrique du Nord, jusqu’à ce qu’il crée son association : Auriculo Sans Frontières.
Il est actuellement enseignant dans le cadre du Diplôme Universitaire de Nantes avec Yunsam MEAS qui fait également parti de notre groupe. Ce dernier travaille au Centre d’Étude et de Traitement de la douleur au CHU de Nantes.

Le Dr David Alimi enseigne l’Auriculothérapie dans le cadre d’un Diplôme Universitaire à la Faculté de Bobigny. Le GLEM a collaboré financièrement à certains travaux car son approche neurophysiologique de l’Auriculothérapie est fondamentale dans l’évolution de cette technique médicale à part entière.
Le Dr Bernard Leclerc a un enseignement très pratique de l’Auriculothérapie ce qui induit les élèves à travailler cette méthode dès leur retour au cabinet.
Le Pr Pierre Magnin nous permet d’avancer dans la recherche clinique concernant la chrono luminescence. C’est également pour nous le pilier de référence vers lequel on aime se ressourcer quand il existe un doute sur le chemin à prendre.

Le GLEM n’existerait pas sans des hommes de "terrain"qui donnent de leur temps et de leur énergie pour apporter leur expérience professionnelle à la jeune génération.
Je veux parler de Bernard Bricot, Jean-Luc Vigneron, Anthony de Sousa, Bernard Julienne, Bernard Deffontaine et Martin Delaplace.

Je profite de cette lettre ouverte pour remercier tous ceux qui au sein du GLEM nous ont transmis leur passion :
- le Pr Pierre Rabischong, Professeur d’Anatomie à Montpellier, directeur de recherche à l’unité 103 INSERM à Montpellier, dont les travaux sur l’Acupuncture sont mondialement connus. Il a accepté d’être Président de notre symposium en octobre 2006.
- le regretté Dr René J. Bourdiol, qui est à la base de l’évolution de la Médecine manuelle, de la Statique et auteur d’un traité d’irido-diagnostic,
- le Pr Jean Bossy, jeune retraité, Professeur d’Anatomie à Nîmes, auteur de nombreux livres sur les réflexothérapies et l’Acupuncture,
- le Dr J.F Borsarello, auteur de différents ouvrages sur l’Acupuncture,
- le Dr Georges Broussalian, qui assiste les homéopathes dans la pratique de tous les jours par la traduction qu’il a faite du répertoire de Kent,
- le regretté Dr Henri Jarricot, qui nous a permis de découvrir les dermalgies du corps,
- le regretté Dr Jean Niboyet, qui a consacré sa vie à l’étude de l’Acupuncture,
- le regretté Dr Pierre Schmidt, qui a formé la plupart des grands homéopathes français,
- le Dr Andrée Pelletier, qui consacre sa retraite à transcrire toutes les observations qu’elle a notées durant son exercice d’homéopathe,
- le Dr Simone Fayeton, (Marie-Luc pour ses élèves) qui a fondé l’AFADH (Association Française pour l’Approfondissement de la Doctrine Hanhemannienne).

Le GLEM, notre association n’aurait pu vivre sans le dynamisme de ses membres qui se sont succédés au parloir.
Je veux parler des Drs Claude Flament, P. Phutthavong qui ont fait partie de ces personnalités, compétentes et disponibles, résolues à partager leurs connaissances, ainsi que Claude Marcowitch et Claude Champagnat qui nous ont malheureusement quitté.

Enfin notre amitié reste intacte pour nos anciens Professeurs qui ont également scellé leur pierre sur notre édifice.
Je ne saurais oublier les efforts faits pour le GLEM ailleurs qu’à Lyon. A la suite du Dr Robert Arnoud à Nantes, ce furent les Drs Jean-Louis Memain à Toulouse et Jacques Vandromme à Lille, qui ont lancé des enseignements d’Auriculothérapie dans les régions de l’hexagone.

Je conclurai en citant le Dr Madeleine Frimat qui fut une mère spirituelle et qui continue à me guider dans la lourde tâche de mes fonctions de tous les jours. Sa mémoire a été honorée en 2003 dans un livre : les actes d’Alba, paru chez Sauramps médical.

Dr Chantal Vulliez, présidente du GLEM.


IDF
Institut des Deux Fleuves


L’Institut des Deux Fleuves est né entre Rhône et Saône au début des années 80 d’une rencontre entre des médecins chercheurs en connaissance sur l’origine de leur pratique acupuncturale et des sinologues chercheurs en connaissance dans les textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise.

C’est ainsi que sous la présidence de Christian Oury quelques médecins acupuncteurs de la région lyonnaise sont conviés sur la proposition du Père Claude Larre et d’Élisabeth Rochat de la Vallée de l’Institut Ricci, à des rencontres régulières de travail. Un groupe informel s’est ainsi constitué avec une douzaine de médecins acupuncteurs qui ont profité régulièrement de cet échange entre le savoir élaboré sur la langue et la culture chinoise des uns et le savoir modeste de la pratique clinique des autres ! Su Wen, Dao De Jing, Ling Shu, Huai Nan Zi, Da Cheng, Zhuang Zi, Nan Jing … ont été abordés.

Aujourd’hui, le Père Claude Larre n’est plus de ce monde et l’École Européenne d’Acupuncture profite largement du partage de l’expérience et des connaissances sinologiques d’Elisabeth Rochat de la Vallée.
Conscients de la valeur du développement auquel ils participaient, certains médecins ont voulu retransmettre ces connaissances à l’ensemble de la communauté médicale acupuncturale de la région.

Pour cela une Association de Formation Médicale Continue a été créée à la date du 30 mars 1988 (Loi 1901). Elle a été nommée Institut des deux Fleuves, formalisant ainsi le groupe initial. Puis dans son cadre, Christian Oury et Jacques Olivier ont organisé des journées bisannuelles d’échanges entre praticiens de médecine traditionnelle chinoise.

Aujourd’hui l’Institut des deux Fleuves s’est donné pour objet l’approfondissement de la médecine traditionnelle chinoise dans plusieurs de ses modalités. Cette pratique médicale s’inscrit dans une démarche qualité de formation professionnelle continue.

Son originalité se situe dans :
- son assise préférentielle sur les textes traditionnels chinois,
- son fonctionnement sur un mode non hiérarchique d’échange du savoir et de la pratique,
- son ambiance harmonieuse élaborée par la coordination des organes sensoriels.
Ainsi, ses deux journées annuelles de formation sont structurées en quatre temps :
- pratique corporelle du mouvement énergétique type Qi Gong, Tai Ji Quan ou autre
- exposé des assises théoriques avec utilisation des textes chinois de références
- partage de la pratique médicale avec mise en mouvement du corps (sous-groupes)
- harmonisation de la théorie et de la pratique.

Dr J. Olivier, vice-président.



SAA
Société d'Acupuncture d'Aquitaine

La SAA, trente ans déjà !
Sous l’impulsion de ses premiers guides, Pierre Dinouart et Claude Bourdel, la SAA a fondé son existence sur une volonté œcuménique forte. Ses membres, issus de tous les horizons, ont toujours su croiser leurs regards et leurs compétences, dans des échanges vifs mais amicaux.

Les présidences successives de Pierre Dinouart, André Banos, Christian Prulière, Philippe Castera et Bruno Patrice Dugoua sont le reflet de ces différents courants, au travers de personnalités si différentes.

Après un passage au sommet avec 120 membres, la SAA retrouve aujourd’hui une existence plus sobre liée plus à des problématiques internes qu’à une réelle désaffection. Ceci nous vaut le retour de Pierre Dinouart qui, par sa jeunesse…d’âme….va essayer de relancer la machine.

L’organisation du congrès de 2007 est l’occasion de passer le turbo et d’impliquer une jeune génération pleine de qualités.

A l’issu de ce cycle, pourquoi pas une SAA qui deviendrait la "FAFORMEC Sud-Ouest" et lancerait ainsi un processus de régionalisation de notre fédération ?

Dr Pierre Dinouart Jatteau, président.



SAHN
Société d'Acupuncture de Haute Normandie

La Société d’Acupuncture de Haute-Normandie : les rencontres et les hasards de la vie sont au cœur de l’aventure humaine, tant pour les personnes que pour les associations.

Les mots pour raconter une tranche de vie sont indissociables du moment où on les rapporte. Les valeurs du moment présent influencent nos représentations du passé ; néanmoins, dégager les lignes de force, les élans reste essentiel pour comprendre les enchaînements vivants qui nous inscrivent dans la diversité des aventures humaines.
Des copains à Rouen se sont réunis un soir en 1988 pour donner une forme précise à un besoin de partage autour des pratiques professionnelles. Des associations nationales connues et reconnues existaient déjà. Les balbutiements des rencontres, les croisements des regards ont pris petit à petit une forme plus adaptée à la réalité de la FMC locale, dite de terrain. La Société d’Acupuncture de Haute-Normandie est née. Les présidents se sont succédés avec le souci du relais et de la transmission.

Les formations ont permis de faire venir à Rouen nombre d’acupuncteurs de l’hexagone ; avant toute idée de rassemblement, leurs paroles ont exprimé la diversité et la richesse de l’acupuncture en France. Forte de cette expérience, la SAHN s’est glissée naturellement dans le mouvement de création de la FAFORMEC.
Participer au démarrage, puis à la vie d’une fédération a semblé couler de source avec la force d’une vie jaillissante avec des temps de repli et des périodes de croissance.

Préparer, organiser le congrès annuel de la FAFORMEC en 2000 a été une expérience innovante, véritable temps de maturation, avec ses crises, ses doutes , ses certitudes. Le travail accompli nous a marqué et a marqué notre ancrage local : la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Rouen s’est ouverte à une médecine complémentaire et alternative. Des consultations sur le CHU ont complété celles qui existaient. Dans la continuité, une demande émanant des maternités et surtout des sages-femmes elles-mêmes, a amené certains parmi nous à se lancer dans l’enseignement des possibilités de l’acupuncture en obstétrique.

Point d’orgue avec la création du DIU en acupuncture et obstétrique à une pratique en maternité depuis plus de 20 ans en terre normande.

Les formations continues demeurent. Les rencontres humaines, les échanges inter-associatifs ont multiplié les occasions d’inviter les confrères d’ici et d’ailleurs.

Les influences et les échanges entre la vie locale et la fédération n’ont de cesse d’enrichir les différents acteurs, de leur permettre d’améliorer leurs connaissances et d’oser aujourd’hui évaluer ensemble leur pratique professionnelle.

Ainsi c’est une véritable respiration qui nourrit notre expérience locale permettant à la vie associative d’apporter à chacun les fruits dont il peut avoir besoin : à chacun de les cueillir, d’en profiter et de partager avec les autres.

Dr Marc Martin.


SAMP
Société d'Acupuncture de Midi Pyrénées

La Société d’Acupuncture de Midi-Pyrénées a été créé en 1998 pour faire suite aux diverses associations de médecins acupuncteurs : le Collège d'Acupuncture du Sud-Ouest de la France, Institut International d’Acupuncture, et l'École Européenne Médecine Traditionnelle Chinoise qui était dédiée uniquement à l’enseignement de la Phytothérapie Chinoise.

Son but est d'entreprendre l'étude de toutes les branches de la médecine traditionnelle Chinoise : acupuncture, phytothérapie chinoise, Tui Na, Qi Gong, etc..

Notre groupe qui comprend une vingtaine de membres se réunit à Toulouse entre trois et cinq fois par an pour des séminaires de un jour ou un jour et demi.

Un sujet original est traité à chaque fois soit par les membres du groupe soit par un invité connu pour sa compétence en la matière. À ce titre, nous avons eu le plaisir de recevoir Jean-Claude Dubois, Jean Louis Lafont, Bernard Desoutter, Philippe Castera, Bernard Maire, Jerôme Taillandier et Jean François Bourse, etc., et Yves Rouxeville qui a assuré quatre séminaires d'initiation à l’Auriculothérapie.

L'an dernier, nous avons élaboré en collaboration avec la Société d’Acupuncture d’Aquitaine un séminaire sur " l'aide apportée par la MTC aux patients cancéreux".

Cette année, nous recevons avec plaisir le dixième congrès de la FAFORMEC ayant pour thème : "acupuncture et le sportif".

Nous espérons vous y retrouver nombreux et que vous garderez un excellent souvenir de votre passage en Midi-Pyrénées.

Le bureau de la SAMP.


Groupe Annuaire

"Chers amis, l’annuaire Faformec-Internet fonctionne sur le site : http://www.acupuncture-medic.com ou http://www.acudoc2.org/ et regroupe les membres adhérents médecins exerçant l’acupuncture. Pour mettre à jour cet annuaire, chaque responsable d’association doit me communiquer les modifications ou erreurs constatées. Merci d’avance à tous".


Dr Olivier Goret, responsable du groupe annuaire.